Terres Exsangues (année 1999)

Le requiem des Ardennes françaises
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 19 octobre 1984

Aller en bas 
AuteurMessage
Lestat
Pontife de l'Ethificat
avatar

Messages : 2386
Date d'inscription : 02/09/2016

MessageSujet: 19 octobre 1984   Mer 26 Oct - 12:11

HRP: désolé Cha, finalement, la paix attendra haha.


Juste avant qu'elle ne parte, le téléphone sonna. C'était Luc.

_________________
Chantre de la Confrérie de l'Ethique, Saigneur de l'Ethiquetage, Pontife de l'Ethificat, Philosophe du courant Ethiquiste, Ethiquetosaurus Rex, Souverain du royaume d'Ethiquor, l'Ethiquetor, El Ethicador, l'Ethichrist, Le Dalai Léthique, Guillermo Del Ethico, Napoléthique, Toutanéthique, Australopithéthique, Ethiquetologue, Valar Ethiquetis, L'Ethiquetomaniaque, Caïus Ethiquetus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemdesardennes.forumactif.org
Elena Brandt
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 845
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Mer 26 Oct - 13:06

HRP : je viens de lire ta signature, je suis pliée "Guillermo Del Ethico" xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Constant
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 1173
Date d'inscription : 07/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Mer 26 Oct - 13:10

- "Salut, Len, j'ai bien eu ton message, merci. J'ai appris en furetant un peu que les inspecteurs soupçonnaient ton frère d'être plus impliqué dans toute cette histoire, qu'il le prétend. Et que toi, tu pourrais bien cacher ton jeu. En fait, ils soupçonnent tout le monde. Donc faites gaffe.

D'ailleurs , ils ont interrogé Baptiste qui leur a parlé d'une princesse et de détectives privés. Ils pensent que c'était pas des vrais privés. Et doivent enquêter là dessus aussi.

Sinon, toi, quoi de neuf ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Brandt
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 845
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Mer 26 Oct - 15:24

- Ah, salut Luc. Excuse-moi je suis très pressée, je rencontre un journaliste dans 20 minutes mais... Ah... Mmmh merde, ça sent pas bon tout ça. Enfin, Ernest part en Suisse, ça leur paraîtra peut-être suspect mais en même temps il part pour une cause réelle - sa santé - et j'ai vu Bulleux qui m'a promis de pas me planter si les flics l'interrogeaient. Essayons de nous faire oublier, de toute façon un innocent n'a pas besoin de se justifier... Ils vont sûrement me recontacter, j'aviserais à ce moment là.

Silence.

- Mais tu furetais où pour entendre tout ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Constant
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 1173
Date d'inscription : 07/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Mer 26 Oct - 15:29

- "On parlera de ça de vive voix, si tu te souviens de ce dont je t'avais parlé. Tu me diras quand on pourra se voir, histoire que je t'explique.

Tu fais de la comm pour ton usine ?
Enfin, bon courage à toi, avec eux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Brandt
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 845
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Mer 26 Oct - 15:48

Elena n'avait pas tout compris et n'avait pas le temps pour les mystères. Elle avait d'autres chats à fouetter... Elle répondit avec une ironie empreint de malice, camouflant son léger agacement.

- Quoi?... Heu, le suspens est insoutenable, t'as jamais pensé à devenir scénariste pour Hitchcock? Je dois filer, ciao. Mais merci pour les infos...

Clac. Elle avait raccroché
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
Pontife de l'Ethificat
avatar

Messages : 2386
Date d'inscription : 02/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Jeu 27 Oct - 17:46

Lorsqu'Elena rentra à la Céléstine, elle eut la surprise de voir Luc qui l'attendait devant la porte. Depuis combien de temps attendait-il ?

Elle se dirigea dans sa direction.

_________________
Chantre de la Confrérie de l'Ethique, Saigneur de l'Ethiquetage, Pontife de l'Ethificat, Philosophe du courant Ethiquiste, Ethiquetosaurus Rex, Souverain du royaume d'Ethiquor, l'Ethiquetor, El Ethicador, l'Ethichrist, Le Dalai Léthique, Guillermo Del Ethico, Napoléthique, Toutanéthique, Australopithéthique, Ethiquetologue, Valar Ethiquetis, L'Ethiquetomaniaque, Caïus Ethiquetus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemdesardennes.forumactif.org
Elena Brandt
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 845
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Jeu 27 Oct - 17:52

- Tiens, bonsoir Luc !

Elle était d'une humeur beaucoup plus joviale qu'en début de soirée, comme si elle était lestée d'un poids lourd.

- Tu m'attends depuis longtemps?... Et je vois que ma serrure n'a pas été crochetée, serais-tu en train de devenir un gentleman?

Elle lui sourit, rayonnante et lui ouvrit la porte.


- Allez, entre je t'en prie, on sera mieux à l'intérieur.

HRP : oups, j'ai oublié de désenclencher Majesté.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Constant
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 1173
Date d'inscription : 07/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Jeu 27 Oct - 18:41

Elena était encore plus belle qu'à l'accoutumée.
Elle en était presque irrésistible. Il entra chez elle et sur le pas de la porte oublia ses peurs, ses doutes et se lança comme il voulait le faire depuis si longtemps.

Il prit délicatement le menton d'Elena entre ses doigts et l'attira à lui pour l'embrasser.
Ses lèvres étaient douces et enivrantes, comme tout son être.
Il plaça son autre bras autour de sa taille pour resserrer leur étreinte et profiter de ce moment qui n'appartenait qu'à eux seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Brandt
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 845
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Jeu 27 Oct - 18:56

Elena avait tellement été prise par surprise par le baiser de Luc, qu'elle n'eut pas le temps de repousser le vampire... La jeune femme, terriblement embarrassée, cessa immédiatement d'utiliser son pouvoir surnaturel qui n'avait eut d'autre but que de prouver à son ami la puissance de cette discipline sociale...

Lorsqu'elle redevint "normale" aux yeux du chercheur de trésors, Elena lui lança un sourire crispé, gênée.


- .... heu... Tadaaam !

Elle avait écarté les bras comme un artiste après son numéro... mais ressemblait surtout à une adolescente rouge de honte, et fortement embrassée.

- Hum. Je suis désolée Luc je... je... oh lala... je voulais simplement te montrer la puissance que nous pouvions avoir, je ne voulais pas du tout l'utiliser contre toi je... hum comment dire, c'est...

La femme d'affaire, prise de court, avaient disparu en un claquement de doigt et son coeur sans vie battait pourtant à cent à l'heure.

- Je ne le ferais plus, je ne pensais pas que ça te manipulerait à ce point, je suis désolée !

Elle se racla la gorge en se grattant machinalement la joue, évitant consciencieusement le regard du jeune homme.

- Restons-en là, veux-tu? Je t'aime beaucoup hein, mais... la vache c'est tellement gênant, je n'ai pas le temps en ce moment, enfin tu vois, pas le temps d'avoir une relation parce qu'entre l'usine, Ernest, l'enquête, je suis très occupée et bon c'est vrai que...

Sa respiration devenait saccadée, quelle horreur, elle ne maîtrisait plus rien, c'était terrible.
Finalement, après sa tentative d'explication, drôle témoin de son embarras, Lena finit par laisser sa joue tranquille, et plongea ses grands yeux bleus écarquillés dans ceux, beaucoup plus sombres et doux de Luc. Elle ne trouvait plus d'excuses. Alors, sans dire un mot...

Elle se jeta dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Constant
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 1173
Date d'inscription : 07/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Jeu 27 Oct - 19:08

Il lui rendit longuement son baiser, une fois terminé, c'était comme si le monde revenait autour d'eux, un délicieux retour à la réalité.
Luc tombait des nues, il comprenait ce qui lui avait donné le courage de passer à l'acte.
Il était à la fois sur le cul qu'elle ait utilisé son pouvoir sur lui et heureux que ses sentiments soient partagés.
Il préféra lui expliquer que tout ne venait pas de son pouvoir.


- "Je... je... comprends ce qui m'a donné ce courage. Je voulais t'avouer ce que je ressentais, te dire que je t'aimais, mais maintenant je comprend pourquoi j'ai agis comme ça. Même si j'avais pensé agir comme ça pour attirer ton attention, j'étais pas sûr de moi, même si je doutais que dans tous les cas ça allait se passer comme ça. J'espérais juste que tu avais les mêmes sentiments que moi. Désolé, j'ai jamais été bon dans ces trucs là... J'étais venu ce soir dans le vain espoir de te séduire, Len..."

Luc avait un un petit rire nerveux.
Il serra fort Elena dans ses bras, il se sentait idiot et pataud. Il ne savait pas comment se comporter avec Elena, encore moins maintenant qu'il s'était mis à nu devant elle, mais en même temps, celui lui paraissait facile après coup. Et libérateur. Il n'avait pas l'habitude.
Il se dit qu'à son âge, ça devait être comique de le voir se comporter comme un adolescent.


- "Tu... tu serais d'accord pour qu'on... soit ensemble ?"

Il inspira au niveau de la chevelure de la jeune femme pour sentir son doux parfum et attendit qu'elle dise ou fasse quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Brandt
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 845
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Ven 28 Oct - 10:14

Elena sourit face à la remarque adolescente de Luc. Elle caressa sa joue barbue, en observant tous les petits détails de son visage qui commençait à être marqué par les années. Elle le trouvait beau, à sa façon...

- Allons dans le salon, tu dois avoir plein de choses à me raconter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Constant
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 1173
Date d'inscription : 07/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Ven 28 Oct - 10:31

Ce sourire pouvait venir à bout de n'importe quoi.
Il suivi volontiers la jeune femme et ils s'installèrent dans le canapé.
Quand il réussit à s'extirper des yeux hypnotisant d'Elena, il commença à lui parlé de la veille.


- "Je devais te dire comment j'ai réussi à entendre les flics. Disons que ton pouvoir n'est pas le seul à être très utile."

Il lui fit un grand sourire.
Lui qui avait toujours été secret et solitaire, ça lui semblait facile et normal de partager avec elle.
Et il savait que ça ne venait pas de Majesté.  


- "Je  me suis dégotté un uniforme de flic et en utilisant mon pouvoir, j'ai pu me balader tranquillement, sans attirer l'attention au commissariat.
Bon, j'ai eu du bol, Valence était en train de parler à Bauclair dans le bureau d'à côté. C'est comme ça que j'ai pu récupérer le carnet de contact de Polo.
J'ai vérifié, mais y'a pas de nom que je connaisse dedans, du coup, je vais le refourguer à l'organisation, si ils y mettent le prix."

Il savoura cet instant.
Ils étaient seuls, elle se trouvait tout proche et le reste n'avait pas d'importance.


- "Et toi, comment ça s'est passé, Len ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Brandt
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 845
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Ven 28 Oct - 11:12

Elena était impressionné par le récit de Luc. Il n'y avait pas meilleure antithèse que ces deux là. Elle illuminait une pièce de sa présence, on ne voyait qu'elle, tandis que Luc avait la fabuleuse capacité de passer inaperçu. Elle rit.

- On est tellement différents, c'est incroyable !

Puis, plus sérieusement.

- Je n'aime pas trop cette histoire, quand même. Je ne comprends pas pourquoi ces deux inspecteurs s'obstinent à nous chercher des poux, Ernest et moi. Enfin, j'ai assuré mes arrières du mieux que j'ai pu. On verra... En tout cas bonne idée de vendre le carnet à l'Organisation. Ca peut te rapporter un petit pactole ! Et les archives, au fait, comment ça s'est passé, tu as pu trouver les informations nécessaires pour nous rendre tous très riche?

Elena rit à nouveau, détendue et écouta sa réponse. Elle se sentait bien, apaisée...

- De mon côté, j'ai pu bien avancer sur les questions de l'usine et pour tout te dire, cette nuit est à marquer d'une pierre banche : j'ai réussi à convaincre un investisseur qui va me permettre de mieux payer les salariés et d'accélérer le processus d'installation de nouvelles machines, plus modernes... J'ai également donné une interview à une jeune journaliste de l'Ardennais, afin de m'expliquer sur le choix des licenciements. Je te jure, c'est incroyable, certains pensent vraiment que patron rime avec diable.

Elle avait spontanément pris un ton plus professionnel et engagé.


- Je pense l'avoir convaincue de mon altruisme, que je suis une jeune patronne qui veille aux intérêts de ses employés... Si j'ai réussi, ma réputation va s'améliorer et je vais commencer à avoir une certaine renommée dans notre milieu.

Elle se rapprocha de lui et s'enfonça dans ses bras.


- Quand je te dis qu'on est des opposés...

Elle soupira, profitant de l'instant. Aucun homme ne l'avait pris dans ses bras depuis des mois - elle ne comptait pas Anthony - et la carrure protectrice de Luc la faisait se sentir toute petite et protégée. Face à cette sensation agréable de réconfort, sa langue se déliait et elle continua à parler...

- J'ai revu mon copain Charlie de la mairie. Mon petit doigt me dit qu'il va un jour se lancer en politique. Un super gars, on se connaît depuis des années. Si c'est le cas, j'aimerais pouvoir le soutenir.

Elle leva la tête pour regarder Luc.

- Je t'avais dit que la politique m'intéressait?

Sans écouter sa réponse, elle poursuivit son flot de paroles. Elena n'avait personne à qui raconter son quotidien, et découvrait en Luc un formidable confident.

- Oh, mais j'ai oublié de te raconter ça : les dettes d'Ernest sont quasiment remboursées... Mais j'ai du y mettre tout mon fric, je n'ai plus un rond pour autre chose que les frais courant. Les travaux ici vont vraiment devoir attendre. Mais bon, je suis contente, jamais je n'aurais laissé tomber mon frère. Toi aussi tu as un frère, tu dois comprendre...

Puis elle se tut, et ferma les yeux, savourant l'instant, toujours enfoncée dans le creux de ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Constant
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 1173
Date d'inscription : 07/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Ven 28 Oct - 11:45

Elle avait raison, lui avait la fâcheuse tendance à toujours vouloir ne pas se faire remarquer.
Le pouvoir qu'il avait développé après sa transformation le prouvait, alors qu'Elena, même si elle le voulait ne pourrait éviter que les gens la remarque; son pouvoir l'illustrait parfaitement.


- "Je ne suis pas certain de le vendre pour de l'argent. Avec le coup que je viens de faire, ça a fortement sauvé les miches des pontes de l'Organisation. Et si je demande une place importante dedans, ça devrait être faisable. Je verrais, si ils ne me proposent rien d'intéressant, je partirais sans leur laisser le carnet et l'utiliserais pour me faire un réseau de contact. Je me suis dit qu'il serait temps que je prenne les choses en main dans le milieu. Ou du moins que je me fasse une place au soleil, enfin, façon de parler."

Il rigola un peu et serra ses bras autour d'elle.
Il aimait cette sensation de bien être qui se dégageait de leur étreinte.


- "Tu sais ce qu'on dit, les opposés s'attirent."

Il lui embrassa les cheveux avant de poursuivre.

- "C'est génial, ça. Avec un peu de temps, l'investissement va remettre l'usine à flot. Et la presse arrêtera de trouver n'importe quoi pour taper sur le patronat de ton usine."

Luc profita un peu de cet instant avant de continuer à parler.

- "Oui, je savais pour la politique, justement, je me suis dit qu'en partant comme je l'avais fait, je risquais d'en apprendre des vertes et des pas mures sur des activités illicites et si jamais t'as un adversaire qui a fait quoi que ce soit, je me suis dit que ça serait intéressant que je lui rende visite pour parler de son avenir politique. Enfin, si jamais la situation se présente."

Il émit un petit rire.

- "Quasiment remboursées ? Donc tu dois encore des choses au Bulleux ? Il est dangereux, ce mec, j'espère que ça ira. C'est quoi ton délai pour tout lui rendre ?
T'en fais pas pour les travaux, la famille passe avant. Si j'ai un peu de tunes, je te prendrais quand même des serrures, parce que là, même un enfant pourrait les passer.
Je comprends tout à fait, c'est Michel qui m'a parlé du carnet et ça va aussi l'aider dans l'Organisation, le fait que je l'ai récupéré, ça fait une pierre deux coups."

Son esprit se tourna vers le trésor.

- "Ça a bien avancé, Alain a réussi à extirper des infos sur une ancienne mine qui a disparu des archives et des plans au moment de l'Occupation. Il va falloir trouver des infos là dessus et se préparer à une expédition. Avec de la chance, le train des nazis s'y trouve, ou du moins des choses intéressantes. Alain avait l'air chaud pour y aller avec moi, mais il a des responsabilités ici et puis, avec du matériel, je pourrais m'en sortir seul, disons qu'il a pas forcément les capacités physiques pour de la spéléo. En tout cas, merci pour ton aide. Suivant ce qu'est le trésor, si trésor il y a, on aura tous les trois plus ou moins de fric."

Il pensa au jour qui arriverait bientôt.
Saloperie de soleil.


- "Depuis la transformation complète, j'ai trouvé un nouveau pouvoir que j'avais. Je ne sais pas comment ça se fait, mais je peux m'enfoncer dans le sol, terre, béton, n'importe quoi, même si c'est plus facile dans la terre et ça me protège du soleil, des dangers, ce genre de choses. Ça peut me permettre de dormir en journée dehors.
Toi aussi tu as développé un nouveau truc ?"

Il lui caressait les cheveux pendant qu'ils parlaient, sans même s'en être rendu compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Brandt
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 845
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Ven 28 Oct - 12:05

Elena sourit face à la générosité de Luc, toujours prêt à rendre service.

- Oui, c'est sûr ! Si un jour tu chopes des infos pas très clean sur un gros bonnet, ça pourra m'intéresser. Je peux même te donner le nom de mon concurrent numéro un : François Dalmasso, il arrose de pots de vin toutes les communes environnantes et son entreprise écrase le marché en remportant tous les chantiers. Je ne l'ai jamais rencontré mais il m'emmerde déjà.

Elle soupira, puis écouta la suite du récit de Luc, assez admirative des avancées de son compagnon.

- Bulleux? J'ai jusqu'à demain... Mais si la voiture d'Ernest n'est pas vendue à temps - et j'ai peu d'espoir là dessus - j'ai une idée pour satisfaire le créancier, une manière de compenser les intérêts en lui proposant quelques actions de l'usine, maintenant que les affaires reprennent. Tu sais, c'est un type dangereux, mais réglo. Je... je l'aime bien, je crois. C'est un créancier et jusqu'à maintenant, même s'il a mis une branlée à mon frère et je l'ai détesté pour ça, il mène son business comme moi je mène le mien.. Un sacré négociateur, d'ailleurs.

Elle avait lancé sa dernière phrase avec une voix empreinte d'admiration.

- Une fois que ce sera réglé pour Ernest... Il va me dire combien l'usine lui doit.

Elle frissonna.

- Je préfère ne pas y penser, si tu veux bien...

Alors elle écouta silencieusement le récit de Luc sur la mine et fronça les sourcils. Cela lui rappelait la galerie, Marie-Anne, et le début de leur nouvelle condition.

- Oui oui, c'est bien, tu as sacrément avancé... Sacré Alain. Quelle tronche celui-là. D'ailleurs, quelles sont les nouvelles de son côté?...
Mais fais attention, je sais que les trésors c'est ton truc, tu es bon, même très bon là dedans. Mais on ne sait pas ce que tu peux trouver. Rappelle-toi notre expédition.

Elle se colla contre lui, comme pour oublier la peur qu'elle avait vécu dans le tunnel sombre.

- T'enfoncer dans de la matière? Wow.

Elle avait écarquillé les yeux.

- Si j'avais su qu'un jour j'entendrais ça et que, pire, j'y croirais... Moi j'ai la capacité de bouger très vite et ce truc là, qui me permets de rayonner et de manipuler les gens, socialement... Sinon, rien d'autre. J'imagine que c'est déjà bien, d'ailleurs ça t'as permis de te lancer, enfin !

Elle lui lança un sourire malicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Constant
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 1173
Date d'inscription : 07/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Ven 28 Oct - 12:31

Il l'embrassa passionnément en voyant ce sourire et après de longues secondes qui passèrent trop vite à son goût, éloigna ses lèvres de celles de la jeunes femme.
Après quelques secondes pour retrouver les idées claires, Luc répondit à Elena.


- "Aller très vite et facilement convaincre les gens, j'avoue que c'est déjà très bien, ça permet beaucoup de choses, même donner des couilles à un vieux loup solitaire timide."

Il lui fit un sourire taquin avant de repasser au sujet de la politique.

- "Dalmasso, j'ai vu son nom dans un journal, il a l'air d'avoir pignon sur rue. Lui il doit avoir des billes de côté pour se protéger, ça pourrait être intéressant de fureter."

Il écoutait attentivement les paroles d'Elena.

- "Chiotte, jusqu'à demain... Pas con, l'idée des actions dans l'entreprise, ça lui donnerait un côté légitime dans la société et ça lui assurerait une rente régulière et ça, même si son affaires disparaissait. Ça pourrait lui plaire. En revanche, pour toi, ça serait plus problématique, parce que si tu veux te lancer en politique, ça te fait un squelette dans le placard, n'importe qui sait qu'il est pas très net et les flics ont surement des infos sur lui, tes adversaires pourraient t'accuser de blanchir l'argent sale du Bulleux. Enfin, de toute manière, ça serait déjà le cas, vu que les comptes ont été trafiqués par Ernest. D'ailleurs, si tu commences à te faire un nom en politique, tes adversaires fouilleront aussi là dedans, faudra bien couvrir tes arrières."

Luc essaya de ne pas trop repenser à leur expédition.

- "Je serais prudent, je te rassure, avec nos nouvelles capacités, il est plus aisé de voir ou sentir les danger, voir même d'y échapper.

Alain va bien, ma foi, sa harpie de mère est partie. Tu n'imagines pas les fions qu'ils s'envoyaient tous les deux, une véritable histoire d'amour mère-fils.
Son affaire commence à prendre de la gueule aux dernières nouvelles, faudra voir ce que ça va donner.
D'ailleurs, il m'a dit qu'il avait découvert que les parents Loiseau étaient devenus alcoolos. La Momie mettait son sang dans le vin, du coup, ils sont devenus accros et cherchent à boire tout le temps pour retrouver la sensation qu'ils avaient, sauf que c'est pas possible..."

Il fit une petite pause.

- "Il m'a demandé de te transmettre un message, d'ailleurs. Voyant ce qu'est devenu les vieux du gamins, faut faire gaffe avec notre sang et ceux à qui on le donne.
D'après lui, Anthony pourrait devenir un problème, parce que tu lui as donné ton sang et avec votre rapport, si il est en manque, il pourrait te poursuivre pour en avoir encore ou même violer des filles pour retrouver la sensation qu'il a eu avec toi."

Il semblait mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Brandt
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 845
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Ven 28 Oct - 13:00

Elena était surprise. Elle savait que Luc était loin d'être con, mais là il l'avait assez scotché en pensant immédiatement aux emmerdes que la présence de Bulleux, dans l'entreprise, pourrait provoquer pour la suite.

- Je n'y avais pas pensé sous cet angle... C'est vrai qu'il pourrait devenir gênant dans le futur et je n'ai pas forcément envie d'associer mon nom au sien. Mais sa présence serait totalement légale, en tant que petit actionnaire. Si on m'accuse de quoi que ce soit, comme du blanchiment d'argent, ce serait infondé, la comptabilité le prouvera. Mais oui, ça peut donner du biscuit à de potentiels adversaires et cette histoire de comptes trafiqués par Ernest pourrait devenir une vraie plaie.

Mais avait-elle seulement le choix?

La jeune Brandt écouta la suite et rit en écoutant le drame mère-fils en pensant à Alain qui, après tout, était devenu son propre grand-père. Merde, cela voulait dire qu'elle avait embrassé son père ! Dégueulasse. Elle pensa à Philip et grimaça, effaçant aussi vite que possible l'affreuse image de sa tête
.

- Merci, je ferais attention avec Anthony. Mais attend... ça n'est pas encore arrivé, mais je vais sûrement avoir une crise de manque à un moment donné alors, puisque j'ai moi-même bu ton sang. Merde...

Elle n'avait pas dit qu'elle arrêterait de le voir. Anthony était une source vitale de sang, et l'amant de ses heures perdues. Et peut-être un jour un de ses gros bras. Rien à voir avec Luc, pour qui elle avait développé une profonde affection. La jeune femme avait bien senti que Luc était mal à l'aise concernant sa relation avec le jeune ouvrier, mais elle était libre et indépendante et personne ne lui dicterait jamais ses actes.

Elle observa le dehors.

- L'aube arrive, tu devrais peut-être rentrer chez toi. Ou... dormir ici?

HRP : Plus rien à rajouter de mon côté. Ah, et merci Bryan d'avoir eu de lumineuses idées concernant Bulleux qui, j'en suis sûre, inspireront notre MJ adoré pour me faire CHIER dans le futur Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
Pontife de l'Ethificat
avatar

Messages : 2386
Date d'inscription : 02/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Ven 28 Oct - 13:13

HRP: bon Luc, Force+Bagarre difficulté 8 pour la levrette, c'est pas compliqué vu la lap dance qu'elle te fait. Nan j'déconne.

PAr contre, vu que vous couchez, Luc a -1 point de sang. Et, ma très chère Cha, l'addiction d'Elena se déclenche. Pour éviter de boire le sang de Luc (sans forcément le vider, et je parle toujours du sang, le reste fais-toi plaiz), tu dois réussir un test de Résolution+Calme difficulté 10. Si tu réussis, tu résistes mais tu gagnes la condition de manque.

_________________
Chantre de la Confrérie de l'Ethique, Saigneur de l'Ethiquetage, Pontife de l'Ethificat, Philosophe du courant Ethiquiste, Ethiquetosaurus Rex, Souverain du royaume d'Ethiquor, l'Ethiquetor, El Ethicador, l'Ethichrist, Le Dalai Léthique, Guillermo Del Ethico, Napoléthique, Toutanéthique, Australopithéthique, Ethiquetologue, Valar Ethiquetis, L'Ethiquetomaniaque, Caïus Ethiquetus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemdesardennes.forumactif.org
Elena Brandt
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 845
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Ven 28 Oct - 13:18

HRP : 13 pour 10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Constant
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 1173
Date d'inscription : 07/09/2016

MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   Ven 28 Oct - 13:23

- "Tu as une forte volonté, Len, très forte; je ne pense pas que tu aies ce genre de soucis, ou en tout cas, ça sera plus simple de résister."

Cela semblait une évidence à Luc, rester avec Elena pour apprendre à se découvrir plus en profondeur et se connaitre entièrement.

Il posa se doigts sur les joues d'Elena et l'attira pour l'embrasser langoureusement, tout en l'étreignant de son autre main.
Il laissa l'excitation monter et profita de ce temps qu'ils avaient ensemble.


HRP : okay pour le sang, je suis à 8
Et Jaja, 12 pour 5 pour le jet de sexe :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 19 octobre 1984   

Revenir en haut Aller en bas
 
19 octobre 1984
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée du vendredi 15 Octobre 2010
» [ED10] [Defis journée 6] Nice - Basse-Normandie le 13 Octobre
» Soirée du Vendredi 22 Octobre 2010
» [Nantes] Tournoi Mêlée le Jeudi 28 Octobre 2010
» Soirée du Vendredi 29 Octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Exsangues (année 1999) :: Archives :: Section narrative (Elena et Luc)-
Sauter vers: