Terres Exsangues (année 1999)

Le requiem des Ardennes françaises
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prison de chair (introspection d'Alain durant sa torpeur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alain Vanderbeck
"L'Emmerdeur"
avatar

Messages : 893
Date d'inscription : 02/09/2016

MessageSujet: Prison de chair (introspection d'Alain durant sa torpeur)   Ven 3 Mar - 14:58

"Aaaaaaaaaaah assez, je vous en supplie... Assez."

Alain etait attaché à des barreaux dorés, nus comme un verre et l'entrejambe sanguinolente. Devant lui, Marie-Anne semblait amusé des cris du pauvre quadragenaire. Elle se lechait la main, se delectant de tout ce sang.

"Si j'avais su que tu etais si faible, je n'aurai pas fuit. Je t'aurais evisceré sur place. Je vous aurais tous evisceré sur place. Regarde toi, je suis partie depuis un mois et tu n'as pas evolué d'un iota... Toujours le petit froussard, qui pensait qu'un petit serpent, un piege à loup et des mensonges à la police le protègeraient de nos semblables.

Tu n'es rien Alain, rien du tout. Et tu ne cherches pas à devenir quoi que soit d'autres. A peine devenu vampire, tu t'es empressé de soigner ta soeur. Tu as sacrifié tes chasses pour la soigner et tu ne l'utilise meme pas... Tout ce sang qui aurait pu te permettre de gagner ne serait-ce qu'une once de force ainsi gaspillé, ca me debecte..."

Alain sanglottait... combien de fois déjà avait-il vécu cette scène? Depuis que sa tete avait heurté le trottoir, il revivait en boucle le même cycle. Les mêmes paroles dites par les mêmes personnes. Il ne voyait rien d'autre autour de lui, le noir absolu, une cage dorée à laquelle il etait attaché et ses cris qui se repercutaient au loin...

"Voilà ce que ta générosité te donne en retour."

Marie-Anne replongea la main vers son entrejambe et arracha ce qu'il en restait. Les cris d'Alain furent inhumain. Et Marie-Anne disparut, laissant le quadragenaire seul et emasculé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain Vanderbeck
"L'Emmerdeur"
avatar

Messages : 893
Date d'inscription : 02/09/2016

MessageSujet: Re: Prison de chair (introspection d'Alain durant sa torpeur)   Ven 3 Mar - 15:40

La seconde partie du cycle était bien pire aux yeux du vampire. Cette fois-ci se fut Emma qui apparut devant lui.

"Non... pas encore. Je n'en peux plus, tuez-moi. Tuez-moi."

Mais la jeune femme ne sembla pas s'en soucier. Elle marcha vers lui, lui caressant le visage.

"Tu dois vivre Alain, si tu meurs, je retourne en fauteuil. C'est hors de question."

"Non... tu n'es pas Emma. Emma se soucierait de moi. Elle ne me laisserait pas ainsi."

"Pourquoi n'es-tu pas plus fort? Si tu es en torpeur, tu ne peux subvenir à mes besoins. Tu m'as soignée, tu m'as rendu addict à ton sang sans reflechir à ce qu'il m'adviendrait si tu disparraissais. Tu savais que les semblables de Reims te tomberaient dessus et tu n'as rien fait pour gagner en force, pour etre capable de leur resister. Tu es tombé au premier assaut..."

La jeune femme lui enfonca un couteau dans la carotide.

"Si tu n'es pas capable de me nourrir, alors je me nourrirais à ton detriment."

Sa soeur adorée enfonca sa tête dans son cou et bu à grosses gorgees la vitae qui s'echappait de la plaie. Le vampire sentit sa peau se fletrir jusqu'à ce qu'il ressemble à une momie. Sa gorge etait totalement seche, si bien qu'il ne put rien dire de plus.

"Souviens-toi Alain. C'est ta propre faiblesse qui t'a mené ici."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain Vanderbeck
"L'Emmerdeur"
avatar

Messages : 893
Date d'inscription : 02/09/2016

MessageSujet: Re: Prison de chair (introspection d'Alain durant sa torpeur)   Ven 3 Mar - 16:21

Alain faisait face à son double cette fois-ci. Un double aux yeux jaunes et pupilles serpentine. Sa bête, il en etait persuadé. Il savait ce qui allait arriver. La bête allait le mettre en morceau. Sans un mot, sans une once de joie ni de regret. Elle le mettait en pièce de manière professionnelle et meticuleuse... et lui, totalement asseché, ne pouvait meme plus crier. A chaque fois avant de commencer, elle lui posait une simple et unique question. Encore une fois, elle lui posa.

"Pourquoi les oiseaux volent-ils?"

Cela faisait un nombre incalculable de fois qu'Alain avait repondu a cette question, mais aucune reponse ne semblait satisfaisante aux yeux de la bête.

Les premières fois, Alain avait répondu de manière scientifique. Que l'evolution des espèces les avaient pourvus d'ailes. Pour echapper à leur predateurs et pour reperer leur proies. Il avait ete mus en charpie.

Ensuite il avait repondu qu'ils volaient parce qu'ils le pouvaient. Pourquoi se priver d'une capacité qu'on nous avait octroyé? La réponse ne convenait toujours pas et il fut encore une fois mis en lambeaux.

Enfin, il repondit que si les oiseaux volaient, c'est parce qu'ils le devaient. Dieu leur avait donné cette fonction, il n'avait d'autres choix que d'obeir. La bête le demembra une nouvelle fois.

Au bout d'un nombre incalculable de cycle, Alain commencait à devenir fou. Il se mit à hurler sur la bête, à l'invectiver de sa voix rauque et assechée. Il lui cracha au visage que si les oiseaux volaient c'est parce qu'ils le voulaient. Que personne ne pouvaient leur dicter quoi faire si ce n'est eux-mêmes.

La bête sourit.


"Es-tu comme ces oiseaux?"

La question désarçonna le vampire. Cette question ne lui avait jamais été posé dans les cycles précédents. Alors le vampire comprit.

Etait-il en vie parce qu'il subissait les évènements ou parce qu'il le voulait réellement. Jusqu'à maintenant, il ne faisait que subir. Et le peu qu'il avait entreprit n'etait pas à la hauteur de ses adversaires ni de sa nouvelle nature... Ce n'est pas une boutique de restauration qui l'aiderait à combattre ceux de Reims ou Marie-Anne. Ce dont il avait besoin, c'etait de puissance, d'influence... Sans ca, il ne resterait qu'une victime aux yeux de tous...

La question de la bête se resumait donc ainsi. Voulait-il vivre sa propre vie ou subir ce que Dieu et les autres avaient choisis pour lui?


"Je ne suis pas comme ses oiseaux... Mais je le deviendrai. Je veux vivre ma propre vie, je veux rendre leur monnaie de leur pièces à ces salopards de Reims... Je veux qu'on me respecte et non qu'on me marche dessus.

-Que vas-tu faire?

-Tout ce qu'il faudra. Gagner en puissance, gagner en influence, etre craint ou devenir inhumain. Peu importe... Je ne laisserai plus personne être maitre de mon propre destin."

Les yeux serpentins du monstre se contractèrent en deux fentes, comme pour analyser l'âme même d'Alain. Elle cherchait à voir si le vampire mentait ou s'il pensait réellement ce qu'il disait.

"Finalement, cette torpeur et nos petites seances de torture n'auront pas été vaines."

La bête disparut en volute de fumée, laissant Alain seul. Le cycle ne recommenca pas. Plus de marie-Anne, plus d'emma, plus de bête. Il ne restait plus qu'Alain, ruminant sa colère et sa veangeance et attendant son reveil avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prison de chair (introspection d'Alain durant sa torpeur)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prison de chair (introspection d'Alain durant sa torpeur)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Condamné à 13h de prison durant la bêta! (ArcheAge)
» Des faits trop en chair
» Bonne fête Alain Roy
» "Shell shock" et médecine durant la première guerre mondiale
» Alain Fernandes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Exsangues (année 1999) :: La chronique: Terres Exsangues :: Au fil du sang (section narrative principale)-
Sauter vers: