Terres Exsangues (année 1999)

Le requiem des Ardennes françaises
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 21 avril 1989

Aller en bas 
AuteurMessage
Luc Constant
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 1173
Date d'inscription : 07/09/2016

MessageSujet: 21 avril 1989   Mar 21 Mar - 5:27

Luc voulait s'entretenir avec Elena et commenca à l'entraîner un peu plus loin.

Il avait évité de la voir tout seul depuis des années.
Depuis la fois où il avait failli perdre le contrôle et probablement la tuer.
Il avait préféré ne pas tenter le diable, ou du moins la Bête, mais après tout ce temps, Elle avait fini par se calmer.
Leur relation symbiotique était plus stable et il avait pris une certaine confiance vis a vis de sa capacité a la calmer si besoin, du moins pour les choses simples.

Il regarda quelques secondes Elena dans les yeux.
- "Suffit de demander directement, hein. J'ai pas spécialement envie de l'attaquer. En revanche, j'ai bien envie de..."
- "J'ai compris, merci."
La Voix éclata de rire.

Il finit par engager la conversation.


- "Nous avons du nouveau a propos du trésor des nazis. L'un des officiers SS de la photographie etait associé à un article.
Sa division était chargée de financer les armées de l'ouest. Ici. Du coup, si tu pouvais arranger encore une fois une visite des Archives, ça serait très pratique. Et très appréciable."

Il sembla hésiter quelques secondes avant d'ajouter . Il était visiblement plus à l'aise dans le contexte boulot-boulot.

- "Sinon, comment ça va, toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Brandt
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 845
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 21 avril 1989   Mar 21 Mar - 10:09

Elena n'avait pu s'empêcher de marquer un temps de surprise, discrètement. En cinq ans, elle avait peu vu Luc et jamais, ô jamais il ne lui avait parlé seul à seul. Elena se souvenait encore de la colère qui avait défiguré son visage barbu ce soir-là. Et elle avait beau se convaincre du contraire, sa Bête à elle sentait bien qu'Elena n'était pas passée loin d'avoir la tête arrachée.

La vampire écouta attentivement le come back de cette affaire ancienne et scruta Luc comme elle avait pris l'habitude de le faire. Comme le prédateur qui flaire sa proie, son égal ou son supérieur. Elena était devenue plus méfiante depuis la mort de la Célestine qui, étrangement, l'avait plus abîmé que sa mort à elle. Et si, lorsqu'elle était encore en vie, elle avait tendance à croire en la bonté et la loyauté du genre humain, la Damnée qu'Elena Brandt était devenue avait beaucoup plus de mal à croire en son espèce. Le combat contre les Rémois avait été intense et sa part de naïveté en avait été arrachée.
Aujourd'hui, elle avait beau être parfaitement à l'aise en société et jouait les jeunes mondaines avec un naturel surprenant. Mais au fond d'elle, tout s'était refroidi. Comme une braise éteinte. Elle se sentait plus cendre froide que feu ardent. Et pourtant, ses yeux, eux, continuaient de brûler de mille feux.

Et puis il y avait Luc Constant. Celui qui devait probablement être le seul être, avec Tommy et La Rocher, en qui elle avait confiance
.

Elle lui sourit de façon franche et naturelle comme elle en avait le don
.

- Bien sûr. Je vais t'arranger une visite.

Puis vint la dernière question qui la surpris grandement mais elle ne laissa rien paraître, comme à son habitude.

- ... Ça va. Mais j'ai le sentiment que ces cinq années, c'était un peu le calme avant la tempête. Donc je reste vigilante, comme tu m'as appris. Et toi ? Comment se porte Luc Constant en dehors du boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Constant
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 1173
Date d'inscription : 07/09/2016

MessageSujet: Re: 21 avril 1989   Mar 21 Mar - 10:50

Luc eut un petit sourire sincère, chose devenue très rare ces dernières années.

- "Je te remercie, c'est très gentil."

Puis en repensant a sa deuxième question, il était un peu indécis.
Il avait passé son temps a bosser sur cette enquête, ou s'occuper de l'avancement de Michel. Avec comme interlude son projet de diversification et les travaux à la Célestine.

Il n'avait pas vraiment eu de temps à lui.
Et il ne savait pas trop quoi répondre...
En tout cas pour la seconde partie, la première, c'était simple.

Il émitun petit ricanement


- "Le calme tu dis ? C'était pas de tout repos, en tout cas. Si ce que tu ressens est vrai, les choses risquent de devenir corsées... et intéressantes.
Et ensuite, ça a été de nombreuses années à se demander quand ils allaient repartir à l'assaut...
Mon côté prudent limite paranoïaque a déteint sur toi ?"

Il se gratta le menton, bien que depuis des années, il se rasait à chaque réveil.

- "J'ai passé tellement de temps à agir pour le boulot ou y penser que je dois bien avouer que nous avons oublié ce que c'était.
De toute façon, après toutes ces années, le changement a commencé à s'opérer.
Elle devient chaque jour plus moi et moi plus Elle.
Ça a évidemment des effets secondaires, mais apprendre à être nous procure aussi des avantages..."

Il marqua une petite pause.

- "La politique, hein ?
C'est que le début, mais attends toi au pire.
Les Semblables peuvent essayer de t'atteindre par tes adversaires de campagne.

Tu as réussi à avoir une non-mort en dehors de l'usine, la politique et les Semblables ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Brandt
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 845
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 21 avril 1989   Mar 21 Mar - 11:08

- A ce propos, merci encore pour les travaux. Grâce à toi, la Célestine s'est bien relevée.

Elena lui avait sourit, puis l'avait écouté, attentive.

- Comme l'a dit Octave, ceux de Reims peuvent très bien s'être tournés vers d'autres territoires. Ou pas. Mais je préfère qu'on agisse prudemment et qu'on anticipe. C'est pour cela que j'étais en faveur de raviver les anciens alliés de notre camarade.

Elle soupira en se remettant une mèche de cheveux noir derrière l'oreille.

- D'ailleurs, les chasses se compliquent. Je ne sais pas toi, mais j'ai du mal à trouver des proies en première et dernière partie de nuit à Charleville. A Sedan également, même si j'y chasse rarement.

Elle ricana.

- Nous aussi, nous allons être victimes de la pénurie, la nuit venue. Oh, on a encore de la marge mais... Tu n'as jamais pensé à chasser ailleurs, dans une autre ville ou d'autres villages comme le fait Octave ? Agrandir notre territoire, en quelque sorte ? Moi je commence à y penser, car mine de rien, la nuit viendra où nous ne pourrons plus nous nourrir, et je ne voudrais pas que cette situation nous retourne les uns contre les autres.

Quand il lui posa sa dernière question, elle resta évasive.

- Oh, oui et non... J'ai une vie sociale, oui. Mais l'usine, comme la Célestine, m'ont pris beaucoup de temps et d'énergie. L'usine, surtout, c'est beaucoup de boulot. Mais j'ai néanmoins trouvé le temps de développer quelques contacts et alliances, qui me permettent aujourd'hui et par exemple, de soutenir - ou non, Mme Renard.

Elle haussa les épaules, légèrement gênée de parler de son intimité.

- Je... Pour être honnête, j'ai surtout travaillé. Bon, c'est vrai que Fred m'a accueilli à bras ouverts dans ses parties de Poker et j'y rencontre pas mal de monde. Mais je n'ai pas trop eu le temps de penser à... autre chose.

Et elle se tue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Constant
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 1173
Date d'inscription : 07/09/2016

MessageSujet: Re: 21 avril 1989   Mar 21 Mar - 11:21

Luc leva un sourcil et leva doucement sa main.

- "Tu n'as pas à me raconter ta vie ou me donner des détails si ça td dérange. Je comprends que ça puisse te gêner et je ne te force pas la main.
Je ne le prendrais pas mal si tu veux taire ce sujet.
C'est ta vie et je n'ai pas a en savoir plus si ça n'est pas ce que tu veux et que tu n'es pas à l'aise."

Il rebondit sur la question de la nourriture pour changer de sujet.

- "J'y ai pensé, c'est vrai. Il a fallu affaiblir le Betail pour augmenter notre puissance, mais le jeu en valait la chandelle. Du moins pour l'instant.
Il faut faire attention à partir de maintenant, pour éviter d'arriver au point des Semblables.
Même si nous sommes moins puissant, notre consommation a augmentée en même temps que nos besoins.
Et notre territoire est moins étendu que le leur.

D'autant que comme tu as pu le remarquer, ça a déjà créé une certaine tension."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Brandt
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 845
Date d'inscription : 06/09/2016

MessageSujet: Re: 21 avril 1989   Mar 21 Mar - 11:30

- Oui, j'ai bien senti qu'Alain n'avait pas apprécié notre festin, et ça peut se comprendre. Il s'est rationné, tandis que nous avons joué les gloutons. Mais oui, le jeu en valait la chandelle et j'espère qu'Alain prendra sa revanche pour accéder à ce que nous avons vécu.

Elle sourit.

- A ce propos, je vais devoir aller chasser. Mes réveils me prennent plus d'énergie qu'avant. J'imagine que toi c'est pareil... Je me sens un peu plus puissante, mais j'ai une faim terrible... Donc la conquête de nouveaux territoires, ça va devenir essentiel. Sedan est une petite ville, Charleville est de taille moyenne. Encore une fois, on en est pas là et pour l'instant rien de presse, mais j'en parlerais à Octave la prochaine fois que je le vois.

HRP : si la scène est terminée, je vais chasser aux dés à Charleville (on est en 2e partie de nuit j'imagine ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 21 avril 1989   

Revenir en haut Aller en bas
 
21 avril 1989
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joueur du mois d'avril
» [Festival du jeu Toulouse 2010] 23-24-25 avril
» Tournois MLF Battle II (Avril 2011 ?)
» Convention de Jeu de rôle à Egletons les 23/24 avril 2011
» [62] Trône de Terra Battle 2*1100pts (17 Avril 2011)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Exsangues (année 1999) :: Archives :: Section narrative (Elena et Luc)-
Sauter vers: