Terres Exsangues (année 1999)

Le requiem des Ardennes françaises
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interlude: Au clair de la lune, mon ami Pierrot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lestat
Pontife de l'Ethificat
avatar

Messages : 2286
Date d'inscription : 02/09/2016

MessageSujet: Interlude: Au clair de la lune, mon ami Pierrot   Sam 9 Sep - 20:20

Musique: Let the Right one in

Elle prit l'inconnu par la main, un sourire aguicheur aux lèvres, afin de l'entraîner à sa suite dans sa chambre d'hôtel de seconde zone. Il la suivit avec entrain dans la pièce sombre et referma la porte derrière lui.

Ce soir, son petit rituel avait duré longtemps. Elle s'était assise au bar et avait scruté les alentours afin de sélectionner le mâle qui répondait à ses critères mais l'ambiance y semblait bon enfant et elle ne parvenait pas à se résoudre à choisir. Pourtant, elle n'avait pas le choix, et il fallait qu'elle se décide même si cela signifiait qu'elle devrait faire certaines concessions qui la répugneraient. Elle décida donc de jeter son dévolu sur un mâle d'une trentaine d'années qui riait fort et semblait se prendre pour le centre du monde. Du moins, c'est ce qu'elle espérait, à défaut des tares plus sombres qu'elle recherchait d'habitude. Lorsque leurs regards s'étaient croisés, elle lui avait adressé un sourire charmeur et avait passé une jambe au dessus de l'autre pour dévoiler le profil galbé de sa cuisse. Il n'avait pas été long à répondre à l'appel et avait quitté son groupe d'amis pour aller lui parler. Elle s'était attendu à ce qu'il lui fasse la cour de manière assurée et directe, comme l'un de ces hommes convaincus que toutes les femmes les voulaient, mais il se révéla bien plus agréable qu'elle l'eut pensé, et surtout espéré. Il sembla sincèrement s'intéresser à qui elle était et il but ses mensonges à pleines gorgées. Il lui proposa même de se joindre à son groupe d'amis pour ne pas qu'elle passe la soirée seule. Malgré ses réticences, elle avait bien été obligée d'accepter.

Elle avait discuté deux heures avec Stéphane et ses amis, et après quelques minutes passées à faire semblant, elle s'était laissée prendre au jeu et contre toute attente, était parvenue à profiter d'un moment à elle. Mais durant tout ce temps, elle n'avait pourtant pas perdu de vue une seule seconde ce pourquoi elle était là. Et plus le moment fatidique approchait, plus elle le redoutait. Stéphane lui avait proposé de la raccompagner à son hôtel et elle avait accepté; une fois garés sur le parking de l'établissement, elle l'avait embrassé.

A présent, elle s'asseyait sur le lit et retirait sensuellement ses talons aiguilles. Elle se recula pour s'allonger sur le dos et retrousser sa jupe, dévoilant ainsi l'entièreté de ses jambes et de son sous-vêtement. Stéphane retira sa veste, puis sa chemise, et s'aventura à son tour sur le lit pour se retrouver au dessus d'elle. Elle entoura sa taille masculine de ses jambes et attira son visage contre son sein afin de le distraire. Il remonta jusqu'à elle et vint glisser quelques baisés sensuels dans le creux de son cou. Elle posa sa main sur l'arrière de sa tête afin de le convaincre de rester dans cette position. Puis, son regard s'égara en direction du meuble télé entrouvert. Elle leva sa main et fit signe d'approcher.

Une ombre se détacha de l'obscurité et s'extirpa lentement du meuble avant de marcher à quatre pattes en direction du lit. Une fois ce dernier atteint, la silhouette se redressa avec précaution et chercha à escalader le lit. Elle laissa échapper un gémissement de plaisir feint dans le but de dissimuler le bruit de frottement sur les draps. L'ombre discrète, à présent à quatre pattes sur le lit, se traîna jusqu'à elle tandis qu'elle retenait maintenant vigoureusement son compagnon en serrant ses cuisses autour de sa taille, lui adressant quelques caresses pour capter son intérêt, honteuse et dégoûtée de devoir se livrer à cette parodie vulgaire. De sa main libre, elle caressa la tignasse de l'ombre discrète et l'invita d'un geste à approcher. Toujours à quatre pattes, la silhouette s'exécuta et arriva au niveau de l'homme. Elle relâcha la pression qu'elle exerçait sur son amant et l'homme en profita pour relever la tête et l'embrasser. Elle l'accepta avant de saisir délicatement son menton pour détourner son visage d'elle et lui déposer un baiser dans le cou. Elle se détacha ensuite et hocha la tête à l'intention de la silhouette. Cette dernière prit sa place et vint enfouir sa tête dans le creux du cou de Stéphane. Il laissa échapper un grognement de plaisir et se laissa aller à son extase. Quelques bruits de succion plus tard, elle s'extirpa de sous son amant et se leva. Elle redescendit sa jupe avec pudeur et trottina hors de la pièce pour aller s'enfermer dans la salle de bain. Là, elle se déshabilla complètement, entra dans la douche, et fit couler l'eau à pression maximale. Elle s'assit et pleura.

Une demi-heure plus tard, elle était  dans sa voiture et tournait la clé de contact. Avant de relâcher le frein à main, elle se retourna et adressa un sourire à l'enfant assis sur le rehausseur de la banquette arrière.

_________________
Chantre de la Confrérie de l'Ethique, Saigneur de l'Ethiquetage, Pontife de l'Ethificat, Philosophe du courant Ethiquiste, Ethiquetosaurus Rex, Souverain du royaume d'Ethiquor, l'Ethiquetor, El Ethicador, l'Ethichrist, Le Dalai Léthique, Guillermo Del Ethico, Napoléthique, Toutanéthique, Australopithéthique, Ethiquetologue, Valar Ethiquetis, L'Ethiquetomaniaque, Caïus Ethiquetus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemdesardennes.forumactif.org
 
Interlude: Au clair de la lune, mon ami Pierrot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aide Schéma " Clair de Lune"
» Morpho hache éclair
» La Lune de Little Big Sackboy
» Le Mystérieux Crâne d'Acier sur la lune Dent-d'Or.
» Le coup de lune........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Exsangues (année 1999) :: La chronique: Terres Exsangues :: Au fil du sang (section narrative principale)-
Sauter vers: