Terres Exsangues (année 2002)

Le requiem des Ardennes françaises
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 15 décembre 2002: En dehors des sentiers

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Lestat
Pontife de l'Ethificat
avatar

Messages : 2476
Date d'inscription : 02/09/2016

MessageSujet: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Dim 5 Aoû - 15:48

L'adresse indiquée sur la lettre amenait à une maison isolée aux abords de Neufmanil, à seulement quelques kilomètres de Charleville-Mézières.

Alexandre avait pris soin de demander au taxi de s'arrêter directement dans le village et il fit le reste à pied. Lorsqu'il arriva en vue de la maison, une voiture était déjà garée, et une femme attendait en bas d'un petit escalier menant à l'entrée, où une lumière était allumée en signe de bienvenue. Une autre voiture le dépassa alors et vint se garer à côté de l'autre. Un homme en descendit.

Très vite, les trois inconnus prirent conscience de leur présence et instinctivement, chacun d'entre eux sut. Chacun sut que les autres étaient comme lui, quelque soit ce que cela voulait dire. Ce qu'ils ignoraient tous, c'est que les autres avaient aussi faim qu'eux.


HRP: vous venez donc d'arriver tous les trois au rendez-vous. Je vous laisse décrire vos personnages et entamer les discussions.

_________________
Chantre de la Confrérie de l'Ethique, Saigneur de l'Ethiquetage, Pontife de l'Ethificat, Philosophe du courant Ethiquiste, Ethiquetosaurus Rex, Souverain du royaume d'Ethiquor, l'Ethiquetor, El Ethicador, l'Ethichrist, Le Dalai Léthique, Guillermo Del Ethico, Napoléthique, Toutanéthique, Australopithéthique, Ethiquetologue, Valar Ethiquetis, L'Ethiquetomaniaque, Caïus Ethiquetus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemdesardennes.forumactif.org En ligne
Mathias Schrute
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Dim 5 Aoû - 16:51

Mathias était un quarantenaire bien habillé, qui semblait avoir l'habitude d'évoluer dans un milieu plus mondain.
Les cheveux aussi foncés que ses yeux, il émanait de lui une certaine gentillesse, il ne se prenait clairement pas au sérieux alors qu'il avait le look d'une personne qui a suffisamment d'argent pour acheter les petites gens et les diriger a sa guise.

Il s'approcha, en détaillant la femme et l'homme et s'arrêta pour pouvoir parler sur le ton d'une conversation normale.
Sa voix était posée et agréable a l'oreille.


- "J'imagine que nous sommes tous là pour la même raison ? Vous aussi avec eu une inconscience inexpliquée avec une petite lettre amicale d'un ou d'une fan de Lewis Caroll demandant de venir ici ce soir ?

J'en oublie les bonnes manières, veuillez m'excuser, je suis Mathias."

En disant cette dernière phrase, il serra la main de la femme puis de l'homme.


Dernière édition par Mathias Schrute le Dim 5 Aoû - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Perez
"L'Emmerdeur"
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Dim 5 Aoû - 19:50

"Et vous ne vous souvenez pas non plus de ce qu'elle vous a fait?"

Alexandre etait un jeune homme d'à peine une vingtaine d'année, la tete bien enfoncée dans sa capuche. Lorsqu'il parla à ses deux interlocuteurs, ils eurent cependant l'occasion de le detailler un peu. Des yeux sombres mis en valeur par de l'eye-liner. Il ne semblait pas sourire souvent et n'était visiblement pas le genre de personne qui avait des milliers d'amis. Plutôt refermé sur lui-même, le dos légèrement vouté et le regard fuyant, il n'avait cependant pas refusé la main tendue par Mathias
.

"Vous savez ce qu'elle nous a fait? Pourquoi nous sommes tous tombés inconscients?"

_________________
"Je m'engage à favoriser les interractions avec les autres joueurs et non seulement les echanges avec les pnjs de mon amant."
Maxime, le 28.07.18 dans un moment de faiblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias Schrute
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Dim 5 Aoû - 20:01

- "Elle ? Vous avez donc la certitude qu'il s'agit d'une femme ?
Sur ma lettre, je n'ai pas trouvé d'indices, en tout cas nous serons fixés si nous la ou le voyons.

Je ne sais pas ce qui nous a été fait, mais nous nous retrouvons avec un certain nombre de symptômes étranges et déroutants.
Difficile de trouver une maladie qui explique ce qui nous arrive, quel poison ou toxine aurait pu nous être inoculée.
Je n'ai rien dans mes connaissances qui corresponde et les tests n'ont pour l'instant rien donnés.
Mais il est fort probable que notre rendez-vous donne les réponses à nos questionnements.
Et surtout nous expliquer pourquoi nous."

Il sembla réfléchir un moment pour se réfléchir a quelque chose avant de secouer la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Perez
"L'Emmerdeur"
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Dim 5 Aoû - 20:49

Alexandre haussa un sourcil.

"Medecin hein?

Elle nous a pas injecté de toxine ou de poison. C'est pas une maladie non plus..."

Le jeune homme fouilla son sac à dos et en sortie un lecteur de dvd portable.

"Je suis pas allé au premier rendez-vous les mains vides. Disons que la manière dont ils m'ont contacté m'a laissé matière à me mefier. Du coup j'avais une caméra caché sur moi et un micro...

Bon je vous previens, ca va vous paraitre complètement dingue. Mais regardez la vidéo jusqu'au bout. Vous verrez à quoi ressemble Lapin_blanc et ce qu'elle m'a fait. L'ecran est petit, j'espère qu'on verra bien"

Alexandre appuya sur le bouton lecture et la video demarra.

...


Il inséra la clé dans la serrure et la tourna. La porte s'ouvrit sur la chambre d'hôtel. Une lumière était allumée près du lit, mais un mur bloquait partiellement sa vision. Il laissa la porte d'entrée ouverte, par sécurité et entra, se dirigeant d'un pas incertain vers le lit.

Soudain, un hoquet de surprise étouffé se fit entendre dans l'enregistrement. Ses propres mains apparurent dans le champ de la caméra, tentant visiblement d'attraper quelque chose derrière lui, tandis que la vue se faisait légèrement plus saccadée.

Puis, il sembla se calmer et il s'entendit laisser échapper un long soupir. En fond, il entendit un désagréable bruit de succion qui se poursuivit pendant de longues secondes. La caméra était plus stable, uniquement bercée par sa propre respiration. Puis, finalement, il ne s'entendit plus et la caméra pointa de plus en plus vers le haut, jusqu'à ne montrer que le plafond, parfaitement stable.

La vision sembla se cristalliser ainsi plusieurs secondes, mais bientôt, un bruit de frottement de tissu se fit entendre et quelqu'un enjamba son corps. Bientôt, une femme d'une trentaine d'année, d'une blancheur extrême et aux cheveux longs ondulés, presque bouclés, apparut devant l'objectif. Elle se tenait debout, faisant face à la caméra, vêtu d'un jean noir et d'un manteau assez court porté au dessus d'un pull blanc en laine. 

D'un geste sûr, elle porta son poignet droit à sa bouche et sembla littéralement mordre dedans. Lorsqu'elle écarta sa main, ses lèvres retroussées étaient couvertes de sang et deux longues canines pointues étaient visibles. Elle se pencha alors au dessus de la caméra et se mit à quatre patte d'une manière animal, presque surnaturelle, et mit son poignet au dessus de la caméra. Du sang perla de la plaie et plusieurs gouttes tombèrent. Quelques instants plus tard, elle porta à son nouveau son poignet à sa bouche et lécha la plaie. Enfin, elle se leva et disparut du champs de vision.

La lumière de la chambre d'hôtel s'éteignit, et le noir fut tellement opaque que la caméra n'enregistra plus rien de visible
.

"Alors?... Vous en pensez-quoi maintenant?

_________________
"Je m'engage à favoriser les interractions avec les autres joueurs et non seulement les echanges avec les pnjs de mon amant."
Maxime, le 28.07.18 dans un moment de faiblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amanda Williams
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 28/08/2017

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 9:55

Amanda s'était approchée des deux hommes de son pas incertain, le visage pourtant calme et serein. Elle les avait observé de son regard vif, et son esprit habitué à cet exercice n'en avait pas perdu une miette. En seulement quelques secondes, la Williams pensait avoir cerné les deux individus et elle compris qu'ils étaient tout aussi perdu qu'elle.

Amanda les salua poliment.


- Bonsoir Messieurs, je suis Amanda Williams... Et je n'ai aucune idée de ce que je fiche ici !

Sa voix était sombre même si une pointe d'humour cynique avait accompagnée la fin de sa phrase. C'était une belle soixantenaire. Son âge et son statut professionnel conféraient à sa personne longiligne une aisance sociale et un aplomb presque intimidant. Tout auditeur attentif eut pu déceler un très léger accent anglais dans sa voix grave et ferme. Elle portait un tailleur gris strict et ses cheveux courts et blonds, à peine argentés, étaient soigneusement brushés en arrière. Mathias avait immédiatement remarqué son handicap, un vilain boitement dû à sa jambe droite endommagée, qui l'obligeait à utiliser une canne en bois élégante, au pommeau incrusté d'une tête d'hibou dorée.

Après avoir passé la vidéo, Amanda avait murmuré, comme si elle avait enfin reçu la preuve qu'elle attendait.

- Bon dieu, alors je ne suis pas folle... Merci Alexandre.

Son visage neutre s'était alors tourné vers le jeune homme et elle lui avait lancé un regard plein d'empathie. Ils étaient dans le même bateau, maintenant.

Et elle rajouta, l'air de rien.


- Sacré matériel... Si tous les gamins de ce pays avaient eu ça chez eux, je peux vous dire que cela m'aurait facilité la tâche, pendant trente-cinq ans !

Amanda était presque admirative de ses réflexes, à un si jeune âge bien que la situation soit un "brin" différente d'une procédure standard. Elle finit par lâcher Alexandre du regard. Elle n'était pas dupe. Oh non, pas dupe du tout ! Ses yeux pétillaient, mais elle ne dit rien de plus attendant que le médecin donne son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias Schrute
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 10:34

Mathias était abasourdi en voyant la vidéo.

- "De ce que je vois, ça pourrait être une sorte de pathologie qui se transmettrait par le sang, mais pourquoi nous l'administrer de manière si... barbare ?
Une piqure rempli de ce sang aurait suffit. Et pourquoi ces symptômes tout droit sorti de ces contes pour enfants ?
Et surtout, pourquoi nous ?
Je n'arrive pas a trouver de logique dans tout ça !"

Il se perdit dans ses pensées a se remémorer les diverses maladies inexpliquée de ce monde dans l'espoir de pouvoir rattacher la leur à l'une d'elles.

- "Quoi qu'il en soit, merci a vous, nous allons pouvoir être sur nos gardes a présent. Nous savons de qui nous méfier et à trois personne, nous avons moins de risques de nous faire prendre par surprise.
Il était un peu plus de 3h le 12 décembre lorsque j'ai perdu connaissance et vous ? Et je me trouvais à Sedan. Si les horaires sont trop proches et que nous étions éloigné géographiquement, nous pourrons partir sur le fait que cette femme n'était pas seule."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amanda Williams
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 28/08/2017

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 10:49

Amanda se racla la gorge et fit quelques pas autour des deux hommes, inspectant la nuit qui les enveloppait .

- Vous insinuez donc qu'ils soient peut-être... plusieurs ?

Un frisson parcouru son échine.

- J'étais chez moi, à Charleville. Il devait être minuit le 13 décembre et...

Elle hésita, jeta un coup d’œil aux deux hommes, et continua.

- Un très cher ami à moi, avec qui j'avais passé la soirée m'a appelé pour venir me voir. A l'interphone, c'était sa voix, j'ai ouvert... puis plus rien. A mon réveil, je l'ai appelé, et il m'a assuré ne jamais m'avoir ni appelé ni être venu chez moi. J'ai évidemment cru à une plaisanterie mais maintenant que je cerne mieux cette situation... rocambolesque, je pense à trois options.

Elle leva un doigt, puis un deuxième, et un troisième.

- Un, la plus probable. Notre agresseur, d'une façon ou d'une autre, a forcé mon ami à agir et a su trouver les arguments pour qu'il se taise. Mais je connais Tristan depuis trente ans, j'aurais senti à sa voix que quelque chose n'allait pas. Au téléphone, à mon réveil, il avait réellement l'air surpris par mes questions. Deux. Notre agresseur a pris, d'une façon ou d'une autre, un ascendant mental sur mon ami pour lui imposer de m'appeler et de se déplacer, tout en effaçant ses souvenirs. Une sorte d'hypnotisation, peut-être... Trois, la moins convaincante mais à ce stade je n'exclu rien. Elle s'est faite passée pour lui en imitant sa voix, qui semblait plus froide et sèche que d'habitude. Et mon numéro est dans l'annuaire, donc c'est aussi possible.

Amanda s’interrompit, perdue dans ses pensées, les yeux fixés vers Mathias.

- J'imagine que nous sommes de la même trempe, cher Monsieur. De solides cartésiens qui ne croient qu'en ce qui peut être prouvé. Contrôle mental et amnésie sur demande, cela n'existe que dans les films... Et pourtant, c'était bien la voix de mon ami qui me jure être rentré directement chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias Schrute
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 11:00

Mathias secoua la tête.

- "Une sorte de contrôle mentale même si peu probable est plus ou moins possible, mais il faudrait une sorte de drogue, ça prendrait du temps a administrer et surtout a agir, là c'était une rapidité déconcertante. L'hypnotisme, les personnes sujettes pour un tel degré ne courrent pas les rues, ça parait peu probable.
Je ne suis pas très au fait de ce domaine d'expertise, donc mes connaissances sont limitées.

J'ai eu un appel, moi aussi, de la personne que je venait de quitter une trentaine de minutes auparavant. Et il s'agissait bien de son téléphone portable.

Le forcer, ça serait possible aussi, mais vu l'énergumène, il aurait fallut un très gros moyen de pression.
Et ne pas avoir peur des représailles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Perez
"L'Emmerdeur"
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 16:22

Alexandre avait ecouté ses deux interlocuteurs. Il ouvrit la bouche puis se ravisa. Apres quelques instants, il reprit.

"Pourquoi l'imitation serait moins probable que l'hypnose? Un enregistreur vocale pour avoir un echantillon de la voix de votre ami et un modulateur de voix et le tour est joué. Un bon ingenieur du son doit être capable de faire ça. Sachant en plus que Lapin_blanc avait un hacker professionnel à ses côtés.

Oui je ne vous l'ai pas dit, je suis dans la securité informatique et c'est comme ca qu'elle m'a contacté. Elle a piraté mon ordinateur pour me parler... Mais m'a avoué ne rien y connaitre en informatique. C'est que quelqu'un l'a aidé.

Pour ma part, j'ai perdu conscience le 12 decembre aux alentours de 3-4h du matin... Je me suis reveillé le lendemain vers 19-20h."

_________________
"Je m'engage à favoriser les interractions avec les autres joueurs et non seulement les echanges avec les pnjs de mon amant."
Maxime, le 28.07.18 dans un moment de faiblesse.


Dernière édition par Alexandre Perez le Lun 6 Aoû - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amanda Williams
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 28/08/2017

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 16:45

- La sécurité informatique, mmmh.

Amanda observa le jeune geek.

- Vous êtes donc le seul a avoir pu communiquer avec elle et à avoir eu une première rencontre, c'est presque vexant pour nous ! lança-t-elle avec une pointe de cynisme bien à elle.
Que s'est-il passé au juste, elle vous a contacté via un réseau informatique ? internet ? et vous a donné rendez-vous dans un hôtel, c'est ça ?...

Elle le jaugea un instant.

- Vous avez l'air d'être un jeune homme réfléchi qui sait être sur ses gardes, et je me demande bien ce qu'elle a pu vous dire pour vous convaincre de vous rendre à ce rendez-vous, mmmh. D'ailleurs, qu'est-ce qui nous prouve que c'est bien elle qui vous a contacté en premier lieu. Elle n'est peut-être qu'un soldat qui se charge de... de la basse besogne. En tout cas votre appartement doit être une sacrée forteresse. Ou alors...

Il n'y avait personne avec qui créer un lien pour entrer chez lui. Elle soupira, puis se tourna vers le médecin. Elle venait de comprendre qu'il s'agissait potentiellement de l'homme dont lui avait parlé Lambert. Quel petit monde...

Elle parla d'un ton léger, comme si de rien était.


- Dites-moi Mathias.. Schrute. C'est bien Schrute votre nom de famille ? Vous ne trouvez pas un peu étrange que nous ayons été tous les deux pris par surprise, alors que notre jeune camarade, lui, a eu un premier échange avec le lapin avant sa mésaventure ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias Schrute
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 16:59

- "J'imagine que les services d'un spécialiste en informatique sont chers. Surtout pour réussir a pirater un autre spécialiste en informatique.
C'est donc une personne qui a des connections douteuses et qui a de grands moyens. Ou une grande influence, l'un comme l'autre n'est pas rassurant.

Est-il possible de pirater un téléphone portable ? Cette femme aurait-elle pu me suivre a la trace grace a ça, en sachant où me trouver et où me donner rendez-vous ?
Et autre question, un tel piratage laisserait des traces que vous pourriez remonter, Alexandre ?"

Il se tourna vers la femme, l'air étonné et méfiant.

- "En effet, je suis bien Mathias Schrute. Nous serions-nous déjà rencontré auparavant pour que vous me connaissiez ? Je pense que je me souviendrais de vous avoir déjà vu."

Il tiqua a la question et regarda Alexandre.

- "C'est effectivement étrange, mais si notre compagnon ici présent est le plus méfiant d'entre nous et le plus difficile a atteindre, il est possible que notre agresseur voulait le ferrer d'une autre manière et se débarrasser du danger principal en premier.
Le résultat est le même, nous avons tous été agressé et il convient de rester ensemble pour limiter les risques que cela recommence. Nous sommes après tout, si vous me passez l'expression, tous dans le même bateau."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Perez
"L'Emmerdeur"
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 17:37

Alex haussa les épaules.

"Je n'ai aucun moyen de savoir si la personne qui me parlait est la même que celle qui m'a aggressé. On m'a donné rendez-vous dans un hotel. Je me mefiais, j'y suis donc allé equipé. La suite, vous l'avez vu sur la video."

Puis à Mathias.

"J'ai jamais parlé de pirater un telephone, juste de trafiquer une voix. Mais oui, dans l'idée on devrzit pouvoir le faire. Par contre vous suivre à la trace... Au mieux elle pourrait savoir sur quel relais vous êtes connecté à un instant T. Mais ca reste un rayon suffisamment large pour obliger une recherche active ou avoir d'autres indices pour vous trouver...

Quant à retrouver des traces, je n'en aurais pas le temps avant qu'elle arrive. Et ensuite, on aura surement plus besoik de le faire vu que tout va nous être expliqué. Y compris ce que nous sommes devenus."

_________________
"Je m'engage à favoriser les interractions avec les autres joueurs et non seulement les echanges avec les pnjs de mon amant."
Maxime, le 28.07.18 dans un moment de faiblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amanda Williams
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 28/08/2017

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 17:42

Amanda répondit à Mathias pour apaiser ses suspicions.

- On m'a parlé de votre institut et de vos travaux sur les maladies orphelines pas plus tard qu'hier soir. Je suis juge voyez-vous. Spécialisée dans le droit des mineurs, j'ai passé ma vie à défendre les enfants de ces terres sinistrées. Un ami admiratif de votre générosité vous a cité comme exemple pour me pousser à créer ma propre fondation. J'allais justement chercher à vous joindre pour en parler avec vous...

C'est aussi simple que ça, cher monsieur et je dois dire qu'il est troublant de constater que deux éléments nous lient et ce en moins de 48 heures...

Amanda jeta un coup d'oeil dans l'obscurité, se demandant s'ils étaient épiés depuis tout à l'heure.

- Si notre agresseur nous a donné rendez-vous ici, tous les trois, c'était pour qu'on se rencontre, certes. Et pour tout vous dire, je nourris l'espoir qu'elle se présente à nous afin de répondre à toutes nos questions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias Schrute
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 18:19

Mathias écouta attentivement Alexandre et le remercia intérieurement de ne pas avoir utilisé son jargon professionnel, le comprendre aurait été bien plus difficile

- "Je vous remercie pour vous réponses, elles sont un peu rassurantes."

Une fois qu'Amanda eut terminé, il hocha la tête d'un signe approbateur.

- "Il est vrai que je fais quelques dons de temps a autres, mais très peu par rapport à ce qu'il faudrait.
Je serais curieux de connaître la raison de votre soudaine envie de fonder une fondation, après tout, jusque là vous n'en ressentiez pas l'envie. Il y a toujours un élément déclencheur..."

Il soupira légèrement avant de reprendre.

- "Mais nous nous éloignons de notre affaire présente.
Il serait bon de connaître le fin mot de l'histoire.
Restons sur nos gardes et rencontrons notre... je ne trouve pas de mot adéquat. Agresseur ? Traqueuse ?"

Il fit une moue et commença a avancer vers la porte d'entrée et murmura avant d'entrer.

- "Alea jacta est."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
Pontife de l'Ethificat
avatar

Messages : 2476
Date d'inscription : 02/09/2016

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 18:52

La porte n'était pas verrouillée. Elle s'ouvrit sur un vestibule où la lumière était déjà allumée. Ils entrèrent. La maison semblait silencieuse.

Ils quittèrent le vestibule et arrivèrent dans un rez-de-chaussé plongé dans la pénombre. La seule autre lumière allumée provenait d'une pièce dont l'entrée se situait à gauche de leur position. Comprenant le message, ils s'y dirigèrent et pénétrèrent dans une salle à manger à la décoration vieillotte, à l'image du reste de la demeure. Quatre chaises étaient disposées autour de la table. Une enveloppe était posée sur cette dernière.

Mathias s'en saisit et en sortit la lettre glissée à l'intérieur.


Merci d'être venus. Asseyez-vous, je vous rejoins bientôt.


Ils attendirent en silence, la vacuité de la demeure pesant sur leurs épaules comme une enclume. Personne n'osait prononcer un mot, comme cela risquait de rompre le sortilège, anéantissant leurs espoirs de réponse.

Il était quatre heures du matin, soit une heure après leur arrivée, lorsque le silence fut troublé par des pas en provenance des escaliers du hall d'entrée. Leurs regards se tournèrent alors anxieusement en direction de l'entrée de la salle à manger, alors qu'ils attendaient avec excitation et appréhension de découvrir à qui ils avaient affaire.

Elle apparut dans l'encadrement de la porte, vêtue exactement comme dans la vidéo d'Alexandre. Mais, s'il s'agissait bien de la même personne, elle paraissait encore plus pâle, et bien qu'elle fut une belle femme, elle paraissait plus inquiétante qu'agréable. En effet, elle était plus pâle encore que sur la vidéo et ses cheveux blonds ondulés contrastaient tant avec son visage inerte et poupée qu'on aurait dit une perruque. Plus troublant encore que son apparence et l'opacité de son regard éteint était l'aura de menace qu'elle leur renvoyait.

Une chose était sûre, cette femme était comme eux, mais plus dangereuse.

Elle jeta un coup d'oeil à l'horloge et écarquilla les yeux dans une tentative ratée de hausser ses sourcils immobiles.


- Dites-donc, j'ai dormi comme une masse. Désolée pour le retard, je suis une vraie marmotte ces temps-ci. Remarquez, c'est presque l'hivers, il va être temps que j'entre en hibernation.

Elle s'arrêta un instant pour les observer et un sourire glacial et incohérent apparut sur son visage dénué de la moindre expression. Puis, elle sembla réagir à leur expression estomaquée à peine contenue.

- Ah... oui. J'ai été plus glamour aussi. Et pourtant, je me suis apprêtée, ça pourrait être bien pire. Si vous êtes sages, je vous montrerai de quoi j'ai l'air au réveil. Après tout, c'est en partie de votre faute.

Elle balaya ses propos d'un geste.

- Bah, je vous pardonne comme vous allez me pardonnez, pas vrai ?

Elle s'approcha dans leur direction et ils durent se faire violence pour ne pas se lever et reculer face à l'approche de la menace. Elle s'assit sur la seule chaise encore libre, croisa les jambes et posa ses deux mains l'une sur l'autre, sur sa cuisse.

- Bon, vu le peu de temps que nous avons, il va falloir que je sois concise, alors je n'ai pas le temps de vous passer la pommade.

Je m'appelle Delphine Noitrange, je suis un vampire, et je vous ai tous les trois transformés en l'un de mes Semblables.



_________________
Chantre de la Confrérie de l'Ethique, Saigneur de l'Ethiquetage, Pontife de l'Ethificat, Philosophe du courant Ethiquiste, Ethiquetosaurus Rex, Souverain du royaume d'Ethiquor, l'Ethiquetor, El Ethicador, l'Ethichrist, Le Dalai Léthique, Guillermo Del Ethico, Napoléthique, Toutanéthique, Australopithéthique, Ethiquetologue, Valar Ethiquetis, L'Ethiquetomaniaque, Caïus Ethiquetus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemdesardennes.forumactif.org En ligne
Mathias Schrute
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 19:16

Mathias écarquillait les yeux stupéfait.
Cette femme était tellement pâle que c'était a se demander si son sang irrigait suffisamment son corps et il connaissait la réponse.
Il avait rarement vu une tel regard, sauf lors de ses études pendant les autopsies et les entraînements sur les morts. Ses yeux vitreux rappelaient la mort.
Tout comme le manque flagrant d'expressions faciales, qui rendait le tableau encore plus malsain et macabre.

Il lutta pour garder son calme tant face a l'inhumanité de la créature morte devant lui, que face a la crainte qu'elle inspirait.
Elle jetait a bas toutes les connaissances qu'il prenait pour acquis et celles qui tenaient du mythe.
Il rompit le silence au bout de quelques minutes.


- "Je ne l'aurais jamais cru si je n'avais pas vu l'état clinique de votre corps et la puissance indicible que vous dégagez.
J'espérais que ça soit une sorte de drogue ou maladie qui explique cette pathologie, mais il serait impossible normalement de se mouvoir et d'agir aussi clairement avec vos symptômes physiques...

Des vampires..
C'était donc pour ça cette photoallergie, cette hématophilie et cette activité nocturne, ces sens développés.
Mais je ne comprends pas, pourquoi nous Madame Noitrange et surtout, qu'attendez vous de nous ?"

Il espérait que ça soit une sorte de cauchemar ou d'hallucination quelconque.
Par les dieux, une telle créature existe donc réellement ?
Devenir un parasite, une sangsue collé aux êtres humains.
Comment vivre avec ? Ou survivre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Perez
"L'Emmerdeur"
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 19:42

"Je le savais."

Cette phrase, Alexandre l'avait dit sans orgueil, ni joie, ni terreur, ni resignation. Peut-etre une certaine delivrance. Au moins il savait qu'il n'était pas fou et quelqu'un d'autre avait mis un nom sur ce qu'il était devenu.

"En regardant la video, la mémoire m'est revenue. Je me souviens être mort, et le sang me ramener à la vie. Je me suis senti different. Une envie de croquer dans la moindre carotide qui pulsait devant moi... Une aversion pour le soleil...

Et puis j'ai jamais vu une plaie au poignet se refermer aussi vite."

Puis vers Mathias et Amanda.

"Je n'ai rien dit avant pour pas passer pour un fou, mais j'etaos deja persuadé qu'on etait plus humain... enfin vivant."

_________________
"Je m'engage à favoriser les interractions avec les autres joueurs et non seulement les echanges avec les pnjs de mon amant."
Maxime, le 28.07.18 dans un moment de faiblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amanda Williams
"Super Boudeuse"
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 28/08/2017

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 20:03

- ... Et bien moi, je ne le savais pas.

Amanda avait répondu à Alexandre dans un souffle. Ses yeux fixaient le visage pâle et bizarroïde du monstre qui lui faisait face. La Williams avait l'air perdue voire même totalement désemparée pour la première fois de sa vie. Alors c'était ça que la vie lui avait réservé ? Tous ces sacrifices, tous ces obstacles franchis pour... pour devenir une créature de la nuit qui n'existait que dans les séries B hollywoodiennes ? Merde alors. Quelle horreur. Elle eut presqu'envie d'éclater de son rire tonitruant tant cette situation inconfortable était improbable. Une vampire. Elle était devenue une vampire, à soixante ans !! Etait-elle alors immortelle, comme les personnages d'Anne Rice ? Allait-elle se déplacer à la vitesse de la lumière ? Egorger de pauvres passants la nuit venue ? Fondre au soleil et se nourrir de sang ?... Mother fucking god.

Un éclair de colère parcouru ses yeux bleus alors qu'elle compris qu'elle avait été tuée, ce soir-là. Et même si on l'avait ramené à la vie, Amanda Williams était morte. N'était-ce d'ailleurs pas là la meilleure métaphore de sa retraite et de sa mort professionnelle ? Son regard étincela.

Mille questions traversèrent son cerveau que la mort n'avait en rien entaché et elle du contrôler ses émotions pour ne rien laisser paraître.

Amanda jeta un coup d'oeil à ses deux compagnons d'infortune, avant de reporter son attention à Delphine.


- Vous vous doutez bien que je ne vais pas vous remercier de m'avoir ôté la vie, madame Noitrange. Et si je n'avais pas vomi mon verre d'eau, entendu les battements de coeur de mon médecin jusqu'au coin de la rue, vu ma plaie se refermer et sombrer dans une sorte de torpeur à l'approche du jour... J'aurais cru à une sombre plaisanterie de mes petits neveux cherchant à rendre ma retraite plus trépidante !

Et puis maintenant que je vois, pour couronner le tout, les efforts que vous semblez devoir faire pour sembler normale, humaine... Je dois dire que je commence à être convaincue. Et le pire dans tout ça, c'est que j'ai bel et bien l'impression que vous ne mentez pas !

Amanda posa sa canne sur le coin de la table et croisa calmement ses deux mains.

- Mathias a raison, qu'attendez-vous de nous... Mais avant toute chose : pourquoi ? Pourquoi nous avoir "réveillé" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
Pontife de l'Ethificat
avatar

Messages : 2476
Date d'inscription : 02/09/2016

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 20:50

- C'est justement pour que vous puissiez me croire facilement que je vous ai laisser quelque temps mariner dans votre coin. Je ne demande pas de remerciement, encore que, tu as soixante ans, avec tes meilleures années derrière toi, et je te redonne une seconde jeunesse qui peut durer éternellement. Tu n'y perds peut-être pas tant que ça au change. Ou peut-être que si, question de perspective, j'imagine.

Puis, à l'adresse de tous.

- Je propose qu'on se tutoie. Après tout, je suis votre sire, votre mère vampirique. Et même si vous n'éprouvez pas d'amour maternel, et heureusement, je suis la personne la plus proche de vous dans votre nouvelle vie, ou plutôt non-vie. Appelez-moi Delphine.

Je vais répondre à vos questions, et plus encore, car vous allez avoir besoin des bases pour survivre. Mais le temps m'est compté, alors je me concentrerai sur l'essentiel. Quelqu'un d'autre prendra le relais ensuite.

Mais d'abord...

Elle se tourna vers Alexandre:

- De quel vidéo tu parles ?

Sans répondre, il lui passa le lecteur DVD portable et appuya sur "play". Elle regarda le début de la vidéo et à nouveau esquissa un sourire dérangeant avant d'éteindre.

- Pas mal. Tu me confirmes mon choix. J'espère que vous autres feront de même, mon avenir en dépend. Et le vôtre aussi, d'ailleurs.

Elle prit un air plus grave, plus sérieux.

- Il est souvent considéré que les parents prennent soins de leurs enfants afin qu'en retour ceux-ci puissent à leur tour prendre soin de leurs parents le temps venu. Pour nous, ça va être le contraire. J'ai besoin que vous preniez soin de moi avant que je puisse prendre soin de vous.

Elle se tourna vers Mathias.

- Alors pourquoi vous ? La question est particulièrement pertinente te concernant. Tu es la première personne que j'ai choisie, et la raison première de ma présence ici.

Vous autres, ne croyez pas pour autant que je vous ai choisi par hasard, mais votre rôle sera différent. Mais avant que je vous explique pourquoi je vous ai choisis, je vais vous apprendre les bases de ce que vous êtes, ce dont vous allez avoir besoin pour survivre à court terme.

Alors, ouvrez grand vos oreilles, c'est très important.


Vous êtes des vampires, je vous ai choisi, et je vous ai donné l'Etreinte, l'acte de vous transformer. J'imagine que vous avez faim, et vous savez ce qui vous attire, le sang des humains. C'est votre nouvelle nourriture, et quelque soit votre moral et vos scrupules, vous n'aurez pas d'autre choix que de boire le sang des vivants. En vérité, ce n'est pas le sang à proprement parler qui nous nourrit, mais l'énergie vitale qu'il contient, la Vitae. Si vous tuez un mortel en buvant son sang, on ne retrouve pas son corps exsangue comme on le voit dans les films. En fait, la quantité de sang retirée est trop faible pour tuer un mortel, mais il meurt si on le dépouille de son énergie vitale. C'est pour ça qu'on ne laisse pas de trace évidente, d'autant que vous pouvez lécher la plaie pour qu'elle disparaisse.

Vous n'êtes pas non plus obligé de tuer pour vous nourrir. Ce n'est d'ailleurs pas souhaitable car quand les corps s'alignent, cela laisse des traces. Des mortels sur le qui-vive sont des mortels qu'il est plus difficile de chasser. Chaque nuit, vous perdez un peu de votre vitae pour que votre corps mort se réveille. Plus votre sang est puissant, plus vous dépensez de cette ressource pour pouvoir vous réveiller chaque nuit. C'est pour ça qu'il vaut mieux ne pas être affamé régulièrement, pour éviter de devoir trop prélever sur un mortel et le tuer. D'ailleurs, vous avez une bête en vous, des pulsions qui, si vous n'y prenez pas garde, prendrons le dessus sur vous. Vous nourrir en étant affamé est un risque de succomber à ces pulsions et de vider votre victime. Alors, l'idée est de bien cultiver son terrain de chasse et de se constituer des troupeaux pour pouvoir vous nourrir facilement et régulièrement.

Elle marqua une courte pause, étudiant la réaction des trois jeunes vampires. Puis, elle reprit:

- Vous êtes des prédateurs, des chasseurs. Mais tout comme les humains ont été obligés de développer l'agriculture avec la sédentarisation, vous allez devoir être aussi des éleveurs à mesure que votre sang se renforcera et que vos besoins augmenteront en même temps que vos pouvoirs. Car oui, vous allez développer des pouvoirs dont certains ressemblent à ceux du folklore, mais je n'aurai pas le temps de m'étendre sur le sujet.

Le sang est donc votre ressource la plus précieuse et il vous faudra la cultiver.

Il va aussi falloir composer avec votre plus grande menace: le jour. Alors non, vous ne vous transformerez pas en torche vivante au moindre rayon de soleil, du moins pas encore. J'avoue que moi, je ne m'aventurerai pas dehors sans prendre mes précautions.

Vous l'avez sans doute remarqué, les nôtres, les Semblables comme nous nous appelons, ont une aversion pour la lumière. Nous sommes plus faibles le jour, et nous ne pouvons pas utiliser nos pouvoirs aussi bien que la nuit. Pire, nous sommes incapables de nous nourrir le jour. La bête en nous dort, et donc ne peut retirer aucune vitae du sang des vivants. De plus, le jour, l'envie de dormir est un poids aussi lourd que celui d'une enclume. C'est un effort énorme pour notre corps mort de se mouvoir le jour. C'est pourquoi, la plupart du temps, nous dormons la journée.

Et pour dormir, nous devons nous protéger, car si elle ne nous tue pas immédiatement, la lumière nous est létale. Plus notre sang devient puissant, plus la part humaine en nous meurt, laissant la place au monstre. C'est en partie pour ça que mon apparence n'est pas la même que la vôtre. Et en plus de ça, plus le monstre en vous est fort, plus votre vulnérabilité à la lumière du soleil va augmenter. Pour le moment, vous devriez pouvoir la supporter assez bien, mais cela ne durera pas éternellement, même s'il est toujours possible d'utiliser la vitae pour vaquer librement à la lumière du jour, mais cela reste temporaire.

C'est pourquoi vous devez vous constituer un refuge vous protégeant parfaitement des rayons du soleil durant la journée. Plus important encore, il vaut mieux que votre refuge ne soit pas connu d'autres Semblables. Il est plus facile de vous atteindre quand vous dormez, vous êtes vulnérables.

Delphine s'arrêta et regarda autour d'elle en levant légèrement la main:

- D'ailleurs, cette maison va bientôt être à vendre. Si vous voulez l'acheter pour vous en faire un refuge, pour vous tous ou pour l'un d'entre vous, vous pourrez en profiter.

Vous l'aurez compris, vous allez dans un premier temps établir vos base. Trouver un refuge, cultiver vos terres. Vos terres, ce sont les Ardennes. A moins d'une mauvaise surprise, le dernier Semblable ayant vécu ici est mort il y a deux ans.

Bon, ça fait déjà beaucoup d'information, mais c'était la base. Jusque-là, vous me suivez ? Est-ce que vous avez des questions ?

_________________
Chantre de la Confrérie de l'Ethique, Saigneur de l'Ethiquetage, Pontife de l'Ethificat, Philosophe du courant Ethiquiste, Ethiquetosaurus Rex, Souverain du royaume d'Ethiquor, l'Ethiquetor, El Ethicador, l'Ethichrist, Le Dalai Léthique, Guillermo Del Ethico, Napoléthique, Toutanéthique, Australopithéthique, Ethiquetologue, Valar Ethiquetis, L'Ethiquetomaniaque, Caïus Ethiquetus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemdesardennes.forumactif.org En ligne
Mathias Schrute
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Lun 6 Aoû - 22:24

Mathias semblait abasourdi par les paroles de Delphine.

- "J'ai expérimenté cette photoallergie, j'en porte encore les stigmates, ça n'est pas visible sur ma peau, mais je me sentais brulé intérieurement. Peut-être que si j'avais pris le risque de rester plus longtemps, ma peau aurait été visiblement brulée.

J'ai aussi découvert que le sang animal permettait de ne pas trop être affamé, je ne voulais pas prendre le risque de m'en prendre à ma famille, d'autant que leurs veines me fascinaient et que je commençais a avoir des hallucinations dans lesquelles je les mordais.

Je pense que cela, nous le comprenons tous, aussi surprenant que ça puisse être, nous sommes des vampires.
Il va falloir se faire au nouveau régime alimentaire et aux changements dans nos organismes, mais je parie que c'est la partie la plus simple de ce que représente la condition vampirique. La base, comme vous dites."

Il fixa Delphine d'un air interrogateur.

- "La raison serait-elle par rapport a mon métier de médecin et à mon accès a un laboratoire de recherche comme à la clinique, mada... Delphine ? Parce que je peux donner accès a un supermarché sanguin ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
Pontife de l'Ethificat
avatar

Messages : 2476
Date d'inscription : 02/09/2016

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Mar 7 Aoû - 9:52

- Le sang n'est pas la partie la plus simple, Mathias, c'est même la plus compliquée qui va réagir toute votre non-vie, et c'est même souvent la source principale de conflit entre les nôtres.

Quant au sang animal, il peut dépanner, mais il est beaucoup moins nourrissant et montre vite ses limites. Rares sont les vampires qui réussissent à ne se nourrir que de sang animal. A vrai dire, je n'en connais pas. Tous ceux qui s'y essayent finissent par laisser tomber. D'ailleurs, assez rapidement, avec le renforcement de votre essence vampirique, le sang animal ne nourrit plus du tout.

Je vous propose donc de passer outre la phase "Louis de la Pointe du Lac" pour directement passer au stade Lestat. Vous vous épargnerez un début difficile pour une voie à laquelle vous finirez de toute façon par renoncer.

Mathias, ta clinique peut en effet fournir un bon accès au sang, et pourquoi pas à du sang conservé. Mais celui-là est encore moins nourrissant que le sang animal. Mais ce n'est pas la raison qui m'a poussé à te donner l'Etreinte. J'aborderai le spécifique plus tard et je voudrais qu'on fasse d'abord le tour de ce que vous êtes.

Je vais en profiter pour aborder une notion cruciale; en fait, c'est la contrainte la plus importante de votre Requiem. C'est le respect de la Mascarade.

D'un domaine à l'autre, les sociétés vampiriques peuvent varier dans leur structure. Certaines ne comptent que des membres indépendants, d'autres ont des structures politiques complexes. Mais le point commun qu'elles ont toutes, c'est l'obligation de respecter la Mascarade, parce que son non respect peut avoir des conséquences pour tous les Semblables du monde.

La Mascarade, c'est la tradition qui veut que notre existence reste cachée au yeux des mortels. Nous sommes puissants, et des mortels ignorant notre présence sont facilement manipulables. Mais s'ils venaient à s'allier dans l'optique de nous détruire, nous serions perdus. C'est pour ça que nous devons absolument agir dans l'ombre et que les bris de Mascarade ont de graves conséquences. D'ailleurs, si vous n'y faites pas attention, les Semblables d'autres domaines feront de votre anéantissement leur priorité absolue.

Alexandre, tu étais sans doute trop jeune pour t'en souvenir, mais il y a une quizaine d'année, l'affaire des quatre Fils Aymon. Et bien, cette affaire était liée à l'Etreinte des précédents maîtres du domaine des Ardennes. Je peux vous dire que ceux-là ont fait un travail de sagouin et qu'on a failli intervenir. Vous vous souvenez du massacre de Torcy Cité ?

C'était un vampire, et cet événement a constitué un bris de Mascarade notoire. Je ne vous parle même pas du corps qui a disparu d'une morgue, ou même du tueur de Montcornet. Pour celui-là, ce n'est pas garanti, mais il y a toutes les chances que ce soit un des bras-cassés qui vivaient là avant.

Autant dire que les Ardennes ont été un territoire vérolé pendant des années après le passage de ces guignols. Vous avez intérêt à faire mieux.

Bref, d'autres questions sur votre nouvelle condition ?

_________________
Chantre de la Confrérie de l'Ethique, Saigneur de l'Ethiquetage, Pontife de l'Ethificat, Philosophe du courant Ethiquiste, Ethiquetosaurus Rex, Souverain du royaume d'Ethiquor, l'Ethiquetor, El Ethicador, l'Ethichrist, Le Dalai Léthique, Guillermo Del Ethico, Napoléthique, Toutanéthique, Australopithéthique, Ethiquetologue, Valar Ethiquetis, L'Ethiquetomaniaque, Caïus Ethiquetus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemdesardennes.forumactif.org En ligne
Alexandre Perez
"L'Emmerdeur"
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Mar 7 Aoû - 11:13

Alexandre analysait tout ce que Delphine leur disait. Le terme troupeau le fit réagir et il releva la tête à sa prononciation. Il laissa cependant son sire, comme il fallait dire, terminer de parler.

"Vous êtes avec L'Elysée ou non du coup? Le tracker qui a été installé sur mon pc je peux le virer? Contre-attaquer? J'attendais d'en savoir plus avant de faire quoi que ce soit...

Et surtout qu'est-ce que vous attendez de nous? Vous nous avez transformé pour une raison. Vous voulez qu'on s'occupe de vous? Comment? Pourquoi?"

_________________
"Je m'engage à favoriser les interractions avec les autres joueurs et non seulement les echanges avec les pnjs de mon amant."
Maxime, le 28.07.18 dans un moment de faiblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat
Pontife de l'Ethificat
avatar

Messages : 2476
Date d'inscription : 02/09/2016

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Mar 7 Aoû - 11:59

- Bon, je vois que vous n'allez pas pouvoir vous concentrer plus si je ne vous en dis pas plus sur le "pourquoi vous". Je vais donc vous expliquer, et vous me direz ensuite si vous avez des questions.

Nous autres Semblables, nous pouvons être détruits, mais nous connaissons aussi un état intermédiaire appelé la torpeur. En gros, c'est un sommeil dans lequel on peut choisir d'entrer lorsque notre puissance du sang est trop élevé et que les besoins en vitae deviennent trop contraignant. Ce sommeil a pour effet de faire diluer la puissance de notre sang. Ce processus est long, et peut signifier une torpeur de plusieurs quarts de siècles, voir de plusieurs siècles.

On peut aussi entrer en torpeur involontairement, si notre corps subit trop dégâts. Alors, il faut savoir que nous sommes bien plus résistants que les humains. Une balle d'arme à feu peut nous faire à peine plus d'effets qu'un coup de poing, tout simplement parce que les fonctions biologiques humaines ne participent plus à nous animer. Les organes ne nous sont plus nécessaires, et nous ne sommes donc pas blessés de la même façon.

Il faut vraiment s'acharner et nuire à l'intégrité de notre enveloppe corporelle pour que nous soyons en danger. Vous comprendrez donc que le feu n'est pas notre meilleur ami, puisqu'il n'y a rien de tel pour détruire un corps.

Vous allez me dire, quel rapport ?

Delphine marqua une pause et son visage s'assombrit:

En 1999, les Semblables de nombreux domaines ont été victime d'un phénomène global étrange auquel nous n'avons toujours pas trouvé d'explication. Des pluies de vitae sont tombées sur nous tandis que les mortels n'y voyaient qu'une pluie normale.

Si, si, je vous jure; des pluies de sang. Même pour nous, ça nous semblait sortit tout droit d'un conte ou même de la Bible. Et pourtant, ça s'est bien produit. Les vampires qui ont été touchés par cette pluie de sang ont commencé à se réveiller graduellement de plus en plus tard après le crépuscule. Après quelques mois, ou une année pour les plus chanceux, ils ne se sont plus réveillés et sont tombés en torpeur. Normalement, en nourrissant un Semblable d'un sang plus puissant que le siens, on peut le tirer d'une torpeur. Mais cette fois, ca n'a pas marché.

Le problème, c'est que les pluies de sang ont recommencé, plusieurs fois, sans crier gare et le phénomène s'est surtout répandu partout dans le pays et même au-delà. D'autres vampires qui avaient ainsi échappé à la pluie de sang ont fini par être touchés aussi. En prenant contact avec les différents domaines et en compilant les informations, on a pu, après environ deux ans, comprendre qu'après le phénomène initial, les pluies de sang ne tombaient pas à des endroits par hasard.

Une fois qu'un vampire était contaminé, et avant qu'il ne tombe en torpeur, il devenait lui-même un épicentre du phénomène des pluies de sang. Pire encore, les membres de sa lignée directe, et donc son sire et ses infants, devenaient eux aussi des vecteurs passifs de la pluie de sang, même sans être eux-même directement contaminés. C'est comme ça que le phénomène a pu perdurer.

Depuis, des pluies de sang tombent régulièrement. En fait, nous pensons même que la pluie de sang est systématique lorsqu'il pleut, autour des épicentres. Et vous commencez à le comprendre, j'ai moi-même été touchée par une pluie de sang. C'est pour ça que je me réveille de plus en plus tard. Quatre heures du matin aujourd'hui; le phénomène s'est accéléré, et chaque nuit qui passe peut-être ma dernière avant une torpeur éternelle.

Certains vampires apparemment condamné ont tenté de s'auto-détruire en restant à la lumière du jour ou en s'immolant. En effet, il parait que si un vampire est détruit, il est possible que son essence se reforme un jour et qu'il puisse revenir en possédant un mortel ou un autre Semblable. C'est soit-disant particulièrement vrai pour les vampires au sang puissant. Ces vampires suicidaires ont donc préféré s'auto-détruire en espérant pour voir un jour se réincarner.

Pour ma part, je ne suis pas partisane d'un tel saut dans le vide, d'autant que si nous ne pouvons plus nous réveiller une fois en torpeur, c'est que notre essence vampire est aussi endormie, et on ne peut pas être sûrs que notre capacité potentielle à nous réincarner soit toujours d'actualité. Même en temps normal, je ne miserais pas là-dessus.

Alors, je prépare mon long sommeil. J'ai besoin de personnes de confiance qui vont pouvoir veiller sur mon corps durant ma torpeur. Et j'ai besoin que quelqu'un de confiance cherche un remède à ce mystérieux mal, et me réveille lorsqu'il l'aura trouvé.

J'ignore si un tel remède existe, mais c'est ma seule chance. C'est probablement aussi la vôtre, à court ou moyen terme, car vous êtes mes infants, et vous êtes maintenant des épicentres de la pluie de sang. Chaque nuit sans remède est un risque pour vous d'être touchés par la pluie et de finir comme moi.

Delphine marqua une pause et planta son regard dans celui de Mathias.

- Tu fais des recherches sur les cellules souches, pour ta fille malade. Tu es un expert dans ce domaine. J'ai besoin que tu deviennes un expert de la condition vampirique, et que tu mettes ton expertises scientifique au service de la recherche d'un remède.

_________________
Chantre de la Confrérie de l'Ethique, Saigneur de l'Ethiquetage, Pontife de l'Ethificat, Philosophe du courant Ethiquiste, Ethiquetosaurus Rex, Souverain du royaume d'Ethiquor, l'Ethiquetor, El Ethicador, l'Ethichrist, Le Dalai Léthique, Guillermo Del Ethico, Napoléthique, Toutanéthique, Australopithéthique, Ethiquetologue, Valar Ethiquetis, L'Ethiquetomaniaque, Caïus Ethiquetus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemdesardennes.forumactif.org En ligne
Mathias Schrute
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   Mar 7 Aoû - 13:28

Mathias semblait écrasé par l'énormité de la tâche et des révélations.

- "Vous nous avez donc volontairement transmis une épée de Damocles au dessus de la tête.
Forcément, étant nous aussi sujet a cette... pluie de sang, nous sommes obligés de vous aider pour nous aider.
Vous nous forcez la main et après vous parlez de confiance ? "

Il semblait incrédule.

- "Je suis peut-être un expert dans ce domaine, mais ça fait 11 ans que je cherche des solutions et des résultats dans les cellules souches sans pour autant en voir la moindre.
C'est l'affaire de toute une vie, j'ai fais de longues études dans ce domaine pour avec les connaissances que j'en ai maintenant et presque autant de temps de recherches a tâtons.

Pour la condition vampirique, il va falloir que j'avance à l'aveuglette, triant les affabulations des réalités scientifiques, en essayant de faire abstraction de ce que je pensais réel ou non.
D'autant qu'il faut que j'associe ça a des phénomènes occultes et obscurs comme cette pluie de sang.
Cela va me demander un temps monstre et et coûts astronomiques que je ne peux pas assumer.
J'ai déjà a peine le temps de m'occuper de ma fille en jonglant entre les réceptions, les recherches et les rendez-vous avec mon bienfaiteur, si je dois ajouter à ça cultiver ce que vous appelez mon terrain de chasse et apprendre comment contrer votre malédiction, c'est presque impossible.

Avez vous au moins une base médicale et scientifique à laquelle je peux me rattacher pour avoir les notions de bases de notre nouvelle condition ?
Comment fonctionne notre nouvelle organisme, ses évolutions, tout ce qui pourrait m'éviter d'avancer de manière trop lente et empirique ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 15 décembre 2002: En dehors des sentiers   

Revenir en haut Aller en bas
 
15 décembre 2002: En dehors des sentiers
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» draft jeudi 16 décembre
» MATCHS [J1] Lyon - Picardie, le 29 décembre
» [Bionicle] Toa Nuva 2002 ou 2008 ?
» EPT Afghanistan - Takur Ghar (US 2002)
» Petrus 2002

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Exsangues (année 2002) :: La chronique: Terres Exsangues :: Au fil du sang (section narrative principale)-
Sauter vers: