Terres Exsangues (année 2002)

Le requiem des Ardennes françaises
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Journal de Mathias Schrute

Aller en bas 
AuteurMessage
Mathias Schrute
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Journal de Mathias Schrute    Dim 5 Aoû - 16:29

Abandonne tout espoir, toi qui pénètre en ces lieux...

* Du 12 au 15 décembre 2002 :

Suite a la demande de mon contact, je reviens sur les lieux de mon forfait et je me retrouve pris dans un tourbillon d'événements incompréhensibles qui vont jeter a bas ma connaissance humaine.

J'ai perdu connaissance pendant une quinzaine d'heures, pour me réveiller au crépuscule, alertant malheureusement mes proches sur mon absence injustifiée. Impossible de les blâmer, j'en aurais fait autant...

Les jours suivants sont comme sorti d'un cauchemar ineffable, ou naturel et surnaturel se mêlent.
Seul raisonnement logique sur le moment, j'ai des relents de cauchemars et de fièvres qui perdurent un peu pendant mon réveil, du moins l'espérais-je.

Je suis devenu une personne nocturne.
Je pense que mon inconscience inexpliquée m'a fatigué et décalé de mon cycle de sommeil naturel. Je suis extrêmement léthargique pendant le jour et totalement réveillé la nuit. Le cycle s'est inversé et je suis comme ces animaux ou ces plantes qui ne sont active que la nuit. D'après un témoignage sûr, mon corps a une rigidité anormale lors de mon sommeil, a tel point que l'on peut penser que je suis mort, cela devrait signifier que de jour, mon poul se ralenti fortement. Ce qui reste encore a démontrer. Peut-être une forme particulière de paralysie du sommeil, piste a approfondir.

J'ai aussi développé une forme de photoallergie qui m'avait aussi été étrangère jusque-là.
Le soleil et sa lumière me donnent des maux de crâne prononcés et ma peau semble avoir du mal a supporter son contact. Comme l'impression d'être dans un bain trop chaud, avec les dégâts qui s'ensuivent. J'ai du redoubler de stratagèmes pour fuir cette source de douleur sans alerter mes proches.

Autres symptôme alertant, j'ai maintenant une hématophilie très forte. J'arrive a sentir le coeur des autres battre dans leur poitrine et sentir le sang parcourir leurs veines. Ce besoin me donne des pulsions que je dois réfréner pour ne pas m'en prendre a d'autres personnes, surtout a mes proches. J'ai du faire des tests et je confirme que le sang, bien qu'animal me nourrit, alors que la nourriture de ma femme, si bonne pourtant, me dégoûte et le fait de la manger est douloureux et m'oblige a la vomir pour ne pas être blessé par ces mets qui semblent devenus étrangers et toxiques pour mon organisme.

J'ai fait un prélèvement sanguin que j'ai apporté a des collègues de mon laboratoire pour qu'ils analysent le sang et m'aident a mettre le doigt sur cette étrange maladie et ces étranges symptômes.

Le lapin blanc qui m'avait laissé une lettre après ma mystérieuse inconscience m'a prévenu que je serais dangereux pour les proches et que je devais les éviter.
Il semble savoir ce qu'il m'arrive, voir en être la cause, je dois le voir ce soir, je compte aller au rendez-vous pour avoir des réponses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias Schrute
"La Pleureuse"
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 28/07/2018

MessageSujet: Re: Journal de Mathias Schrute    Lun 13 Aoû - 8:11

* 15 décembre 2002

Le lieu de rendez-vous était une petite maison isolé a quelques kilomètres de Charleville-Mézières, l'inquiétude me gagnait un peu, la dernière fois que j'étais allé dans un endroit isolé, les symptômes ont commencé.
Soudain, je me suis rendu compte que je n'étais pas seul, deux autres personnes attendaient aussi le rendez-vous.
Deux personnes comme moi, une sorte d'instinct m'a hérissé l'échine et fait comprendre que ces personnes étaient du même genre que moi. Quoi que nous puissions être.

C'est comme ça que j'ai découvert un autre symptôme, un instinct presque animal, qui me faisait comprendre des choses sans que je sache comment ni pourquoi.

J'étais affamé, depuis quelques jours, le peu de sang que je consommais ne me suffisait pas. Et je dois bien avouer qu'une petite fibre en moi avait un mot sur le bout de la langue. Un mot qui n'avait rien de scientifique, mais venait plutôt d'une littérature fantasque, ce mot je le repoussait pour l'instant, je voulais une raison plus médicale, un explication logique et scientifique à mes afflictions.

Mes frères des ténèbres, avaient eu les même déconvenues que moi et avaient subi une agression qui les avait laissé inconscient.
Alexandre, le petit rusé avait eu la très bonne idée de se mettre une caméra pour filmer le rendez-vous qu'il avait eu, n'ayant pas confiance.
C'est comme ça que nous avons vu pour la première fois notre mère des ténèbres, elle l'avait agressé, semblait désarticulée et lui avait fait boire son sang. Je pensais encore à une sorte de maladie donc le vecteur serait cette femme et transmis par le sang, j'avais raison sur la forme mais pas sur le fond. Comment un médecin aurait pu accepter les révélations que nous allions avoir ? Impossible, si je n'avais pas vécu tout ça, j'aurais pensé à faire soigner mentalement la personne qui oserait me débiter de telles inepties.

Nous avons enfin rencontré notre "Sire", comme elle nous l'a expliqué, bien qu'elle préférait Delphine.
Elle ressemblait à un cadavre ambulant, elle avait les yeux voilés des morts et la peau exsangue. Mais se mouvait toujours facilement et dégageait une aura de puissance qui nous avait tous fait comprendre qu'elle était comme nous, mais d'une autre stature. Bien plus vielle et puissante.
Elle nous avait tué et transformé en créature de la nuit, en vampire car elle avait besoin qu'on fasse un travail pour elle.
Il fallait trouver un remède a une pluie de sang qui maudit les créature de la nuit et les force a tomber dans leur sommeil profond qu'ils appellent torpeur. Cette malédiction se transmettait aux ascendances et descendances, oui, c'est bien ça, elle était maudite et venait gracieusement de nous refiler la maladie. Elle allait se la couler douce dans la torpeur et nous allions devoir tirer les choses au clair et la réveiller si on trouvait le remède.

Depuis notre Étreinte, nous étions devenu hémophiles, du moins le pensais je. La réalité est un peu plus complexe et occulte que ce que peuvent en fire les contes et les légendes. Ça n'est pas a proprement parlé le sang qui nous nourrit, mais l'essence contenue dedans, la Vitae. D'après les dires de Delphine, l'énergie vitale présente dans le sang.
Cette nourriture est importante car c'est elle qui nous permet de ne pas être des cadavres inanimés. Elle est la source de notre non vie. Nous en dépensons a chaque réveil pour continuer a exister, en manquer c'est risquer de tomber en Torpeur. Je détaillerais ce concept un peu plus loin. Plus notre sang est puissant, plus il est nécessaire de puiser dans notre réserve de vitae pour se réveiller.

Revenons maintenant a la photoallergie dont j'avais parlé. Elle est elle aussi plus complexe que mes premières observations.
Certes les rayons du soleil nous blessent, c'est même l'une des choses, avec le feu, qui sont les plus efficaces contre nous. Plus nous sommes puissant, plus nous subissons les tourments de la lumière du Soleil. D'aucun verraient une raison divine et purificatrice à cela, mais je préfère voir ça comme un effet secondaire déplaisant a notre nouvelle condition.
Rester éveillé le jour est faisable, mais notre état de faiblesse est grand. Nous ne pouvons user de nos pouvoirs et il nous est impossible de nous nourrir. Car la Bête en nous est endormie. De plus, nous sommes plus lents et l'envie de dormir nous assaille continuellement.
Il est toute fois possible d'utiliser notre Vitae pour nous protéger du soleil, du moins temporairement et je doute que ça soit une bonne idée pour des personnes autres que jeunes vampires.

Plus notre Vitae est puissante, plus nous sommes dans le besoin de nous nourrir, car dit plus haut, nous avons besoin de plus de Vitae pour nous réveiller.
Notre puissance nous rend aussi de plus en plus sensibles et victimes de la lumière. Nous subissons plus de tourments et plus rapidement par le soleil et il faut redoubler de préparation et de Vitae pour éviter de mourrir trop vite.
Autre conséquence de la puissance, la Bête est plus présente et la part humaine disparaît de plus en plus, en nous faisant ressembler a des cadavres de manière encore plus visible et effrayante.

Il y a la Bête en nous, elle caractérise nos pulsions animales, instinctives et meurtrières. Plus nous avons cette Soif, plus il est difficile d'y résister. De même que plus nous sommes puissant, plus elle est présente et aussi difficile d'y résister.
Il faut donc régulièrement se nourrir pour éviter de tomber sous son joug, au risque de tuer des personnes en se nourrissant d'eux jusqu'à la mort.

Le sang humain est la seule source de nourriture viable pour nous. Le sang animal n'est pas nourrissant sur le long terme, tout juste bon a limiter la Soif, comme j'ai pu m'en rendre compte moi même.
Et j'ai appris que le sang conservé , celui qu'on trouve dans les hôpitaux est encore moins nourrissant pour les nôtres. Ce qui est fort dommage pour nous, mais une bonne nouvelle pour les malades.
Il faut donc tirer la vitae des humains vivants, pour nous nourrir convenablement.

Il est important de respecter ce que Delphine a appelé la Mascarade , le fait de cacher au monde entier notre existence et les laisser continuer a penser que le vampirisme est un mythe.
D'après ce qu'elle a aussi dit, le tueur de moncornet était un des nôtres et le massacre de Torcy le résultat d'un vampire.
Il faudrait donc que nous gérions mieux nos territoires et que nous fassions en sorte de ne pas nous retrouver dans les mêmes idioties.

Parlons maintenant de nos avantages et changements par rapport a la faiblesse des corps humains.
Nous sommes bien plus résistants. Comme nos organes et nos fonction biologiques ne fonctionnent plus de la même manière, voir plus du tout, les balles des armes a feu peuvent nous gêner autant qu'un coup de poing ou de couteau, ce qui est un énorme avantage, il faut bien le reconnaître.
Les meilleurs moyens de nous détruire sont vraisemblablement le feu et le soleil, qui mettent nos corps en charpie a trop forte exposition.

Nos corps peuvent être détruits ou tomber en Torpeur, le sommeil des vampires.
Dans cet état, nous sommes dans un sommeil profond qu'ils est impossible de rompre sauf avec de la vitae. De plus, plus un vampire passe de temps dans cet état, plus sa puissance de vitae diminue.
C'est le moyen qu'utilisent les vampires pour baisser artificiellement et volontairement leur puissance si le territoire n'est plus capable de soutenir les besoins en vitae des plus anciens.

Delphine nous a confié une tâche des plus insolites. Et probablement des plus insolubles...
Elle nous a expliqué ce qu'elle savait sur le phénomène qu'ils appelent la Pluie de Sang, nom somme toute profane et peu scientifique qui souligne parfaitement le côté occulte de la chose. Je prefererais un autre nom, mais il viendra plus tard, avec une meilleur connaissance du domaine.
C'est une pluie qui tombe, avec de la vitae contenue dedans et le contact avec cette eau vérolée contamine le vampire. Encore un nom a changer.
Une fois contaminée, la victime devient vecteur de transmission pour ses ascendants ET ses descendants, même a très grande distance, le phénomène de plus vitaeminée se produit, ce qui fait des ascendances et descendances des vecteurs de transmission passifs.
C'est comme une sorte de virus très contagieux qui est mélangé a un phénomène occulte et mystique. Et réservé a la condition vampirique. Je n'ai pas eu vent d'information sur une contamination d'humains et encore moins de sang dans la pluie, ça aurait fait la une de tous les journaux.

J'en sais pour l'instant trop peu sur cette pathologie et sur ses tenants et aboutissants.
Nous avons rendez-vous demain avec un semblable qui a de plus amples informations sur la Pluie. Espérons qu'il pourra me permettre de comprendre les bases et de trouver un angle d'attaque sur ce problème.
Et surtout, qu'il fera ce que Delphine m'a promis, stabiliser ma chère Lucie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Journal de Mathias Schrute
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Dofus au journal télévisé :)
» Journal d'un paumé (zazou X)
» Recherche une personne pour gérer un Journal
» journal de bord d'un jeune cpt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Exsangues (année 2002) :: La chronique: Terres Exsangues :: Au fil du sang (section narrative principale)-
Sauter vers: