Terres Exsangues (année 1989)

Le requiem des Ardennes françaises
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prologue, seconde partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lestat
Pontife de l'Ethificat
avatar

Messages : 2127
Date d'inscription : 02/09/2016

MessageSujet: Prologue, seconde partie   Lun 19 Sep - 13:56

La cave. Les ténèbres. La comptine perverse. Le fou. Le sac poubelle au fond de la pièce. Le livre. L'intense douleur qui leur dévorait la gorge. Les ténèbres. La pression sur leur poitrine. Leurs narines obstruées. Le goût de terre dans la bouche. Les yeux qui piquèrent lorsque leurs paupières s'ouvrirent.

Les ténèbres. Toujours les ténèbres. Qu'ils ouvrent ou qu'ils ferment les yeux.

Lorsqu'ils réalisèrent que leur rêve avait laissé place à la réalité, leur corps tout entier se réveilla de manière brutale et leur premier réflexe fut de prendre une profonde inspiration. Ils sentirent la terre envahir leur gorge et leurs poumons, et l'air ne vint pas. Ils écarquillèrent les yeux d'horreur, leurs muscles secoués de spasmes paniqués, et des particules vinrent s'incruster sous leurs paupières, brûlant leurs globes oculaires. Se convulsant, ils tentèrent de se mouvoir pour se libérer, mais la terre meuble qu'ils sentaient dans leur main les empêchaient de bouger. Ils laissèrent échapper un cri étouffé qui provoqua une toux salvatrice leur permettant de cracher une partie de la terre qui bloquait leurs voies respiratoires. Au bord de la panique clinique, ils rassemblèrent toute leur force pour ramener leurs mains près de leur visage et se mirent à gratter la terre devant eux comme les animaux terrorisés qu'ils étaient. Ils grattèrent, sentant la terre s'immiscer sous leurs ongles, puis ils creusèrent de toute leur force, puisant dans leurs ultimes ressources au son de leurs hurlements. La terre leur tombait dans les yeux, dans la bouche et dans les narines, alors ils crachaient, toussaient et expiraient violemment, s'accrochant à la moindre parcelle d'air qu'ils pouvaient glaner.

Soudain, il sentirent un filet d'air sur leur visage. L'espoir nourrit leur instinct de survie tel l'air attisant le feu, et ils redoublèrent d'un effort hystérique. Enfin, ils enfoncèrent leur bras dans la terre, le plus loin possible, s'arrachant la fine peau que leurs ongles cassées ne protégeaient plus, et percèrent leur prison de terre. Ils sentirent l'air frais sur leur main et accomplirent le même miracle avec sa jumelle. Une fois leurs deux mains libres, ils s'extirpèrent des entrailles de la terre et s'appuyèrent sur le sol meuble afin de fuir complètement cette alcôve maudite. Ils émergèrent à l'abris d'un bois baigné dans l'obscurité nocturne, au son du proche ruissellement d'un cours d'eau , ou plutôt d'une cascade, tant le bruit était assourdissant. A quatre pattes dans la terre et les feuilles mortes de l'automne, ils crachèrent, raclèrent et vomirent, haletant et tremblant. Une fois leurs poumons et leurs orifices libérés de ce poison terreux, ils prirent la plus profonde inspiration qu'ils aient jamais prise, et sentirent l'air froid voyager dans leur gorge et leurs sinus, pour venir emplir leurs poumons de son oxygène salvateur.

Ils s'écroulèrent, leur visage s'écrasant contre terre et les feuilles se collant contre leur peau tandis que leur salive s'écoulait de leur bouche ouverte. Ils furent secoués de sanglot et les larmes coulèrent pour venir irriguer les racines de la forêt. Ils ne surent pas combien de temps ils restèrent là, à attendre et à se remettre de leur expérience traumatique, mais c'est à la fin de cette période qu'ils prirent peu à peu conscience de la présence des autres. Relevant la tête, leurs regards d'animaux hagards se croisèrent, complicité silencieuse de survivants épuisés et apeurés.

Ils s'appelaient Luc, Elena, et Alain et ils partageaient maintenant une expérience qui les avaient dévoilés dans leur intimité la plus viscérale, celle que seule l'imminence de la mort était capable de révéler.

Une question occupait maintenant leur esprit à tous: Et maintenant ?

_________________
Chantre de la Confrérie de l'Ethique, Saigneur de l'Ethiquetage, Pontife de l'Ethificat, Philosophe du courant Ethiquiste, Ethiquetosaurus Rex, Souverain du royaume d'Ethiquor, l'Ethiquetor, El Ethicador, l'Ethichrist, Le Dalai Léthique, Guillermo Del Ethico, Napoléthique, Toutanéthique, Australopithéthique, Ethiquetologue, Valar Ethiquetis, L'Ethiquetomaniaque, Caïus Ethiquetus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiemdesardennes.forumactif.org
 
Prologue, seconde partie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epsiode 2, seconde partie : Vella la vampire
» Déploiement européen de la seconde partie de Twilight Desert + revamp
» Retrouvailles et confrontation - seconde partie
» seconde partie de la rébellion de robert baratheon
» Des nuisibles à Cracquehotte (Seconde partie Test à KOW)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Exsangues (année 1989) :: La chronique: Terres Exsangues :: Au fil du sang (section narrative principale)-
Sauter vers: